Schweizerischer Bauernverband

Les délégués de l’USP adoptent la ligne directrice pour l’agriculture suisse et la résolution relative à l’OMC

Brugg (ots) - La 72e Assemblée des délégué de l’Union suisse des paysans (USP) à Berne s’est tenue sous le signe des nouvelles lignes directrices pour l’agriculture suisse et d’une résolution relative aux négociation de l’OMC. Le Président Hansjörg Walter a relevé devant 332 délégués et de nombreux invités l’importance pour l’agriculture de développer ses propres stratégies afin de répondre aux défis qui nous attendent. Les nouvelles lignes directrices livrent en le fondement important. Hansjörg Walter et les deux vice-présidents John Dupraz et Josef Dissler ont été confirmés dans leur fonction pour une période de quatre ans.

« Chaque entreprise, chaque branche - dans notre cas l’agriculture - a besoin de sa propre ligne directrice, qui décrive avec concision ses objectifs vitaux et l’idée qu’elle a d’elle-même, a souligné Hansjörg Walter en parlant de la ligne directrice pour l’agriculture. „Nous voulons nous présenter comme une profession moderne et consciente de ses possibilités, qui sait où elle en est et ce qu’elle veut », a ajouté le président de l’USP.

Sur la base de cette ligne directrice, l’USP est en train d’élaborer une stratégie complète qui nous permettra de maîtriser ces enjeux - toujours selon Hansjörg Walter. Dans le cadre de cette stratégie, l’USP a présenté à fin octobre 2004 un premier paquet de mesures. L’USP devra toutefois avec ses membres développer d’autres stratégies et d’autres mesures. « S’agissant de la manière dont les familles paysannes peuvent préparer avec succès l’avenir de leurs exploitations, nous ne sommes pas en mesure de fournir de recette miracle. Mais c’est avec savoir-faire, détermination et courage que l’USP se bat pour obtenir les meilleures conditions générales possibles », a assuré le président de l’USP.

Non seulement l’USP, les familles paysannes sont elles aussi appelées à fournir de gros efforts. Le monde politique, lui aussi, doit assumer dans ce dossier une grande responsabilité. « Comment pourrions-nous supporter une chute de nos recettes de l’ordre de 1,5 à 2,5 milliards de francs, sans que le monde politique puisse nous fournir une réponse? » s’interroge Hansjörg Walter face aux concessions imminentes de l’OMC. Jusqu’ici, c’est en vain que nous avons attendu de la politique des stratégies et des visions nous permettant de maîtriser les enjeux de l’OMC. « Nous allons donc nous défendre avec tous les moyens à notre disposition contre ces conséquences néfastes pour l’existence des familles paysannes », s’est exprimé avec beaucoup de détermination Hansjörg Walter.

Jacques Bourgeois, Directeur de l’USP a présenté les « Lignes directrices des paysannes et paysans pour l’agriculture suisse ». « Nous devons démontrer que nous sommes un secteur incontournable tant sur le plan économique, environnemental, social que culturel. Prenons , en tant qu’entrepreneurs, nos destinées en mains », a affirmé Jacques Bourgeois. Après une courte discussion, les délégués ont adopté le texte sans opposition (3 abstentions). L’USP transmettra les lignes directrices dans les semaines qui suivent au plus grand nombre possible de familles paysannes suisse, sous forme de brochure. L’USP s’engagera activement pour une mise en œuvre de ces lignes directrices.

L’Ambassadeur Luzius Wasescha a esquissé l’avancement des négociations à l’OMC. Suite à l’accord conclu à Genève le 1er août 2004, les modalités devront encore être définies. Wasescha a fait l’éloge des efforts entrepris par l’agriculture depuis 1994. L’agriculture est sur la bonne voie. Il appelle à intensifier le dialogue avec les autres secteurs de l’économie afin de les rendre attentif à la situation de l’agriculture.

Les délégués ont adopté une résolution à une très grande majorité (une seule opposition). Le Conseil fédéral doit s’engager sans compromis pour aboutir à un accord agricole équilibré à l’OMC revendique l’organe suprême de l’USP. En outre, les délégués demandent que des mesures d’accompagnement en faveur d’une agriculture multifonctionnelle et productrice en Suisse soient prises. Ils demandent d’autre part de renoncer à des réductions supplémentaires des montants que la Confédération alloue à l’agriculture. « L’enveloppe budgétaire 2008-2011 doit au moins s’élever au montant de l’enveloppe de départ 2004-2007 et tenir compte du renchérissement », stipule le texte de la résolution.

A la place des membres démissionnaires Fritz Abraham Oehrli, Josef Kühne, Christian Broccard et Roger Stauffer la Chambre d’agriculture a élu au Comité de l’USP les personnes suivantes:

- Walter Balmer (Président de LOBAG) - Peter Gfeller (Président des producteurs suisses de lait PSL) - Jean-René Germanier (Président de la Chambre d’agriculture valaisanne) - Marc Frutschi (Président de la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture).

Le texte de l’allocution de Hansjörg Walter, le texte de la résolution, les lignes directrices et d’autres documents peuvent être obtenus sous www.sbv-usp.ch (Rubrique «Médias»).

Renseignements supplémentaires : Hansjörg Walter, Président, 079 404 33 92 John Dupraz, Vice-président, 079 310 08 04 Jacques Bourgeois, Directeur, 079 219 32 33 Urs Schneider, Directeur adjoint et Chef Etat-major / communication, 079 438 97 17 Roland Furrer, Chef-adjoint Etat-major / communication, 079 432 29 15

www.sbv-usp.ch



Plus de communiques: Schweizerischer Bauernverband

Ces informations peuvent également vous intéresser: