Caux Initiativen der Veränderung

Madame Ogata parle à la fin des rencontres de Caux

    Caux (ots) - Mme Sadako Ogata, présidente de l'Agence japonaise de la coopération internationale (JICA) et ancienne Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés a prononcé la dernière conférence publique des rencontres de l'été 2004 à Caux.

    A la fin des rencontres d'Initiatives et Changement, Mme Ogata a parlé du besoin d'harmonie entre l'action humanitaire dans les zones de conflit et l'assistance en termes de développement durant le processus de paix à la suite du conflit. Elle s'est référée à son expérience personnelle au HCR, puis au JICA.

    L'action humanitaire et l'assistance au développement devraient être complémentaires, insista-t-elle, et travailler sur des principes communs de l'humanité, dans le respect de neutralité. Mais il y avait des ambiguïtés tragiques. Le fait de rassembler des réfugiés dans des camps afin de les nourrir et de prendre soin d'eux, a aussi permis aux tueurs d'en profiter et de commettre d'autres meurtres, comme récemment à la frontière rwando-congolaise.

    Mme Ogata s'est exprimée à la fin de deux journées sur les problèmes de l'Afrique où se sont déroulés des échanges d'expériences entre artisans de paix et anciens rebelles, représentants de la société civile, de l'armée et de la police du Nigeria, la Sierra Leone, l'Afrique de Sud, Soudan et la région des Grands Lacs Africains: Burundi, République démocratique du Congo, Rwanda, Tanzanie et Ouganda. Ibrahima Fall, secrétaire général adjoint des Nations Unies et représentant spécial de Koffi Anann dans la région a pris la parole pour saluer le courage et le dévouement de Mme Ogata. Une Rwandaise a exprimé sa reconnaissance pour sa compassion envers les réfugiés.

    M. Fall s'était exprimé le même matin: "La région des Grands Lacs est une région de grand maux". Château d'eau de l'Afrique, elle doit être une source de vie, de développement. Les dix dernières années ont été une période de souffrance pour l'Afrique: régimes autocratiques, discriminations, violations des droits humains, guerres, réfugiés, famine et épidémies. La pauvreté s'est aggravée à cause de détournement des ressources vers des achats d'armes. Un plan Marshall est nécessaire: c'est le but de la conférence internationale convoquée par les Nations Unies en collaboration avec l'Union Africaine et les pays de la région. Cette conférence ne réussira que si les Africains s'engagent eux-mêmes et prennent leurs responsabilités pour l'avenir de leur propre continent.

ots Originaltext: Caux Initiatives et Changements
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Andrew Stallybrass
Mobile  +41/(0)76/469'96'63
E-Mail: media@caux.ch



Plus de communiques: Caux Initiativen der Veränderung

Ces informations peuvent également vous intéresser: