Schweizerischer Bankenombudsman

Ombudsman des banques: plus de 2,5 cas réglés par jour

         Zurich (ots) - A l'occasion de sa conférence de presse
annuelle, ce matin à Zurich, l'Ombudsman des banques suisses a
informé l'auditoire sur l'exercice 2006. Ce sont au total 1 467
requêtes de clients qui sont parvenues à l'Ombudsman durant cet
exercice, soit un chiffre en léger recul par rapport à 2005 (1 495).
La tendance à la baisse, constante ces trois dernières années, semble
ainsi marquer le pas. Sur les 744 dossiers transmis par
correspondance en 2006 (2005: 782), 660 (711) ont été réglés, soit en
moyenne plus de 2,5 cas par jour ouvrable. En fin d'exercice, 84 (71)
cas restaient en suspens.

    La part des requêtes provenant de Suisse alémanique a légèrement progressé (de 47% en 2005 à 49% en 2006), tout comme celle des requêtes provenant de Suisse romande (de 11% à 13%). En revanche, les requêtes provenant de Suisse italienne ne représentent plus que 3% des cas (2005: 5%). Quant aux requêtes en provenance de l'étranger, elles ont enregistré un nouveau recul (de 37% en 2005 à 35% en 2006). S'agissant de la répartition des cas selon leur nature, les requêtes concernant le conseil en placement et la gestion de fortune se sont encore inscrites en recul du fait de la solidité des marchés boursiers et de la stabilité des taux d'intérêt (15% des cas en 2006 contre 20% en 2005). Hanspeter Häni, l'Ombudsman des banques, est formel: "Lorsque les marchés boursiers sont orientés à la hausse, les clients se sentent en général bien conseillés."

    La part des requêtes concernant le trafic des paiements et les cartes (cartes bancaires et cartes de crédit) s'est encore inscrite en légère hausse, passant de 24% en 2005 à 27% en 2006. Malgré le battage médiatique et les multiples campagnes d'information menées par les banques, ce sont avant tout les escroqueries à la carte bancaire et à la carte de crédit qui ont encore proliféré. 63% des cas traités par correspondance et réglés en 2006 ont pu l'être sans intervention de l'Ombudsman auprès de la banque: le plus souvent, il s'agissait simplement d'expliquer la situation au client. Dans 37% (2005: 35%) des cas, il s'est avéré nécessaire de solliciter une prise de position de la banque. Près de la moitié de ces interventions se sont révélées justifiées, la banque concernée se déclarant alors prête à dédommager le client.

    Dans 79% des demandes de réparation d'un préjudice financier, les sommes en litige se sont avérées substantielles (plus de 10 000 CHF). En revanche, les cas bénins (somme en litige inférieure à 100 CHF) n'ont représenté que 5% des cas soumis à l'Ombudsman en 2006. Les requêtes portant sur des sommes en litige de plus d'un million de CHF sont par ailleurs restées stables à 7%.

    Pour plus d'informations: www.bankingombudsman.ch

ots Originaltext: Ombudsman des banques suisses
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Hanspeter Häni
Ombudsman
Tél.: +41/43/266'14'14
Fax:  +41/43/266'14'15

Michael Beglinger
Service de presse,
c/o messmerpartner Public Relations
Tél.:    +41/61/279'99'00
Fax:      +41/61/279'99'09
E-Mail: michael.beglinger@messmerpartner.com



Plus de communiques: Schweizerischer Bankenombudsman

Ces informations peuvent également vous intéresser: