bfu -Beratungsstelle für Unfallverhütung

La "Charte de Turin" pour promouvoir la sécurité à ski - Le bpa approuve un accord international

      Berne (ots) - A quelques encablures des Jeux Olympiques d'hiver
2006, des représentants de la Commission européenne ainsi que des
cinq pays alpins que sont la Suisse, la France, l'Italie, l'Autriche
et la Slovénie ont approuvé hier à l'occasion d'une conférence à
Turin une charte proposant d'agir contre le nombre trop élevé
d'accidents de ski.

    "La collaboration internationale nous permet à tous d'aller de
l'avant!" Pour Brigitte Buhmann, directrice du Bureau suisse de
prévention des accidents (bpa), ce constat est l'une des raisons
essentielles de soutenir la "Charte de Turin pour la prévention des
accidents de ski". Le TOROC (Comité d'organisation olympique de
Turin) et le projet de recherche de l'Union Européenne baptisé
BEPRASA (Best Practices in Prevention of Skiing Accidents) sont à
l'origine de cet accord qui constitue la base d'une vision commune
des standards de sécurité à promouvoir.

    Outre la volonté de coordonner la prévention des accidents sur le plan international, la Suisse a d'autres raisons d'approuver la "Charte de Turin". Très populaire, le ski est pratiqué par près d'un tiers des Suissesses et des Suisses. Ce qui signfie aussi que les sports de neige revêtent une importance toute particulière pour le tourisme helvétique. "Pour la Suisse, les sports d'hiver représentent un enjeu économique considérable. Si le ski vient à être considéré comme dangereux, le tourisme en pâtira immanquablement", explique Brigitte Buhmann. Au vu des chiffres actuels, plutôt alarmants, un tel scénario ne peut être totalement exclu: chaque année, sur nos pistes, quelque 70000 personnes domiciliées en Suisse sont accidentées, auxquelles s'ajoutent les avatars de 30000 ressortissants d'autres pays. Autrement dit, sur l'ensemble du pays, on recense une moyenne de 1000 accidents environ lors de belles journées d'hiver. Ceux-ci entraînent des souffrances et des coûts pour la société.

    La "Charte de Turin" ne pourra être couronnée de succès sans l'engagement des grandes organisations nationales et internationales actives dans le domaine des sports de neige. Pour notre pays, la Commission suisse pour la prévention des accidents sur les descentes pour sports de neige (SKUS) est également de la partie aux côtés du bpa. Préalablement à la Conférence de Turin, le président de la SKUS, Heinz W. Mathys, et le bpa ont obtenu de faire figurer les 10 règles de conduite de la Fédération internationale de ski (FIS) dans l'accord. Lien vers la "Charte de Turin" (en anglais): www.bpa.ch/turincharta

ots Originaltext: bpa
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Magali Dubois
porte-parole
Tel.: +41/31/390'21'12
E-Mail: m.dubois@bpa.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: