ASIP - Schweiz. Pensionskassenverband

Comparaison de performance de l'ASIP: rendement moyen des caisses de pension de +0,7% en 2015

un Document

Zurich (ots) - La performance des caisses de pension n'a atteint que 0,7% en 2015 - un chiffre plus bas que le taux d'intérêt minimal qu'elles doivent créditer à leurs assurés et, en outre, inférieur au rendement requis pour qu'elles puissent remplir leurs engagements sur le long terme. Par ailleurs, les caisses de pension ont obtenu de bons résultats en 2012-2014 (de 6,1 à 8,1%, selon la comparaison de performance de l'ASIP). Cela leur a permis de reconstituer, tout au moins en partie, leurs réserves de fluctuation de valeur.

Dans le contexte actuel, il ne faut pas non plus oublier que la prévoyance professionnelle est un domaine où le long terme joue un rôle extrêmement important. Malgré cette phase difficile que les caisses de pension vont sans doute devoir affronter, la capacité de performance, et donc la sécurité à long terme de la prévoyance professionnelle, n'est pas menacée. Outre des adaptations du côté des engagements - tels qu'on en discute actuellement pour la LPP au Parlement (Prévoyance vieillesse 2020) -, des mesures visant à améliorer l'efficacité du «troisième cotisant» sont nécessaires. Pour cela, il convient de s'appuyer sur une stratégie de placement qui tienne compte de la capacité de risque et de la prise de risque.

Le rendement moyen du deuxième semestre 2015, de 0,8%, a compensé la performance négative du premier semestre, qui était de -0,1%. Il en est résulté ainsi un rendement de 0,7% pour toute l'année 2015. Ce rendement doit à chaque fois être interprété en tenant compte de la capacité de risque et de la volatilité de la stratégie de placement choisie par une caisse de pension.

La demande toujours importante de biens immobiliers a conduit à des rendements moyens de 5,1% resp. 5,3% dans les catégories de placement «Immobilier Suisse indirect» et «Immobilier Suisse direct» en 2015. Les catégories «Immobilier étranger» ont affiché des résultats supérieurs à la moyenne - 9,4% - par rapport à d'autres catégories au cours des six derniers mois. Les biens immobiliers ont été les principaux moteurs de cette dynamique de rendements positifs. En revanche, les matières premières ont à nouveau enregistré des rendements négatifs en 2015, avec une performance moyenne de -23,7%. Au cours des cinq dernières années, elles ont perdu, au total, environ 45% de leur valeur.

Outre les rendements réalisés dans l'immobilier, toutes les catégories d'actions ont affiché un rendement positif au cours des six derniers mois, sauf les placements sur les marchés émergents (-11,1%). En y regardant de plus près, les valeurs des actions d'Amérique du Nord se distinguent, avec un rendement de 4,9% au cours des six derniers mois, ainsi que les actions du secteur Asie et Pacifique, avec un rendement de 3,8% au cours des 12 derniers mois.

Tout au long de l'année 2015, on notera surtout la bonne performance de l'«Immobilier Suisse direct» (+5,3%), de l'«Immobilier Suisse indirect» (+5,1%), des actions «Asie / Pacifique» (+3,8%) et de l'«Immobilier étranger» (+3,0%). Les actions suisses représentaient une moyenne d'environ 10% des placements et les actions étrangères environ 20% au deuxième semestre 2015. La part des obligations était de 37% en moyenne.

En comparaison de l'indice Pictet 2005 «LPP-40 plus», l'univers de placement de l'ASIP renferme moins d'obligations (env. 37% contre 50% dans l'indice «LPP-40 plus») et davantage de biens immobiliers (20% contre 10% dans l'indice «LPP-40 plus»). Les autres catégories de placement sont à peu près pondérées comme dans l'indice «LPP-40 plus».

Perspectives

Avec des taux d'intérêt extrêmement bas - voire négatifs -, il est difficile pour les caisses de pension d'obtenir les rendements nécessaires pour tenir leurs promesses de prestations à moyen et à long terme. Compte tenu des rendements des obligations plus bas, voire négatifs, des caisses de pension se demandent si elles doivent augmenter la part des biens immobiliers et des actions ou investir plutôt dans des placements alternatifs (p.ex. infrastructures). Certaines caisses de pension n'ont pas encore été obligées de s'acquitter de taux négatifs, ou alors minimes, grâce à une répartition de leurs liquidités entre différentes banques - mais d'autre part, les coûts destinés à couvrir les risques de change ont considérablement augmentés pour les investisseurs suisses il y a un an, après l'introduction des taux négatifs.

Informations relatives à l'étude

La comparaison de performance a été créée il y a 15 ans, à une époque où le paysage des caisses de pension était fort différent. Elle était établie sur une base semestrielle par la société de conseils Towers Watson pour le compte de l'Association suisse des institutions de prévoyance (ASIP). Cette comparaison de performance comblait une lacune importante concernant la transparence de la performance des placements. Avec une fortune globale d'environ 231 milliards de francs, 60 caisses de pension participantes et plus de 1100 portefeuilles pris en compte, cette comparaison de performance a rempli son objectif pendant des années et était appréciée par de nombreuses caisses de pension. Petit à petit, d'autres produits auxquels elles peuvent recourir sont arrivés sur le marché. Devant la multiplicité des informations en la matière, accessibles au public ou sur mesure, qui sont offertes par divers prestataires de services, l'ASIP a par conséquent renoncé à gérer sa propre performance.

Contact:

ASIP - Association suisse des Institutions de prévoyance, Hanspeter 
Konrad, directeur, Kreuzstrasse 26,
8008 Zurich, tél 043 243 74 15; konrad@asip.ch
Towers Watson AG (réalisation technique), Doris Urio, Talstrasse 62,
Case postale,8021 Zurich, tél 043 488 44 11,
doris.urio@towerswatson.com


Ces informations peuvent également vous intéresser: