Discours Suisse

Discours Suisse - Intégration des enfants handicapés dans les écoles normales: Classes d'intégration - Bâle atteint des résultats surprenants

Encadré Bâle (ats/ots) - Les deux Bâles et Zurich sont les seuls cantons alémaniques à offrir en plus de l'intégration individuelle des classes dites "d'intégration". Pionnier en la matière, Bâle vient de publier un bilan positif de ses dix ans d'expérience avec ce type de classes qui accueillent quatre enfants handicapés. La cité rhénane a créé ces classes afin de pouvoir scolariser régulièrement des enfants qui souffrent de handicaps mentaux, comme par exemple les enfants trisomiques. Ces élèves ont besoin d'un grand soutien. Ils ne pourraient pas le recevoir s'ils étaient placés individuellement dans des classes régulières, estime la responsable cantonale Elsbeth Zurfluh. Deux enseignants En plaçant quatre enfants porteurs d'un tel handicap dans une classe, il est financièrement possible d'y engager un éducateur spécialisé à 100%. La classe d'intégration est ainsi dirigée par deux enseignants, un nouveau modèle didactique qui n'est toutefois pas sans difficulté et doit encore être amélioré. Il existe aujourd'hui 23 classes d'intégration à Bâle-Ville réparties sur tous les niveaux scolaires. La ville scolarise ainsi dans les écoles normales environ 50% de tous les handicapés mentaux. A titre de comparaison, Zurich n'intègre qu'environ un quart des enfants handicapés mentaux dans les classes régulières. Les classes d'intégration sont surtout adaptées aux villes. Dans les petites communes rurales il n'est actuellement pas possible de réunir suffisamment d'enfants handicapés pour ouvrir de telles classes car les élèves ne peuvent pas être scolarisés hors de leur lieu de résidence. Des progrès inattendus Contrairement aux élèves qui souffrent d'un handicap physique ou sensoriel, les élèves handicapés inscrits dans les classes d'intégration ne doivent pas atteindre les objectifs scolaires réguliers. Des objectifs individuels leur sont fixés. Généralement, ils travaillent sur les mêmes matières que leurs camarades non handicapés et avec eux. Mais l'éducatrice spécialisée peut également se retirer avec ces enfants dans une salle annexe. Le succès est au rendez-vous, juge Mme Zurfluh. Très peu d'élèves intégrés de cette façon ont dû être réorientés vers une école spécialisée. Ils sont généralement bien acceptés par leurs camarades et se sentent bien. La question de savoir si les élèves handicapés se développent ainsi mieux ou moins bien que dans une école spécialisée reste ouverte. De nombreux enseignants témoignent toutefois de progrès inattendus: certains saisissent et approfondissent soudainement un thème qui ne leur était pas destiné. D'autres apprennent à lire plus vite qu'attendu. NOTE: les deux Bâles ont publié un DVD qui montre les possibilités d'intégration des enfants handicapés dans la région. Il s'intitule: "Auf dem Weg zur Selbstständigkeit" (2004) ots Originaltext: Discours Suisse Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Discours Suisse c/o FORUM HELVETICUM Case postale 5600 Lenzbourg 1 Tel.: +41/62/888'01'25 Fax: +41/62/888'01'01 E-Mail: info@forum-helveticum.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: