Discours Suisse

Discours Suisse: L'énergie nucléaire échauffe les esprits surtout en Suisse romande - La Suisse alémanique partagée - Le Tessin a d'autres soucis

    Berne (ats/ots) - Le nucléaire divise la Suisse. Alors que la Suisse romande, Bâle et Berne rejettent la construction de nouvelles centrales, l'Argovie ainsi que la Suisse centrale et orientale y sont favorables. Le Tessin mise sur le charbon et l'énergie hydroélectrique.

    L'aversion des Romands pour l'énergie nucléaire est profondément ancrée. Nombre d'entre eux se souviennent encore de la grave avarie survenue en 1969 dans le réacteur expérimental de Lucens (VD), ainsi que de la lutte contre le projet de centrale nucléaire à Verbois (GE) et contre le surgénérateur de Creys-Malville (F), proche de Genève.

    Articles constitutionnels

    Conséquence de ces chauds débats, les citoyens vaudois ont approuvé en 1981 un article constitutionnel qui contraint les autorités à consulter le peuple pour les questions d'énergie nucléaire. Genève a fait de même en 1986.

    Mais le front antinucléaire en Suisse romande s'effrite, estime Jean-Pierre Bommer, secrétaire général de la Fédération romande de l'énergie (FRE). La jeune génération a moins de craintes à ce sujet.

    Un virage à 180 degrés a été pris par les Romands le 18 mai 2003, lorsqu'ils ont voté contre la prolongation de dix ans du moratoire sur les centrales nucléaires. C'était la première fois depuis des décennies que tous les cantons romands rejetaient des initiatives antinucléaires.

    Suisse alémanique multifacettes

    L'image est plus diversifiée outre-Sarine. Le réflexe antiatomique est toujours présent à Bâle-Ville, souvenir de la lutte contre le projet de Kaiseraugst dans les années septante, indique le conseiller d'Etat écologiste Guy Morin.

    Les catastrophes de Tchernobyl et de Schweizerhalle en 1986 ont encore renforcé cette opposition au nucléaire. Il n'est dès lors pas étonnant que Bâle-Ville et Bâle-Campagne l'aient ancrée dans leurs constitutions.

    Une chance, pour l'Argovie

    L'écho est tout autre à quelques kilomètres de là, en Argovie. "L'énergie atomique est notre seule chance de compenser la pénurie de courant attendue d'ici 2020", déclare le président du Conseil d'Etat Peter Beyeler.

    Son canton héberge trois des cinq centrales nucléaires suisses ainsi que les deux plus grands pourvoyeurs d'électricité du pays, Atel et Axpo. Les groupes industriels ABB et Alstom, installés à Baden, en sont d'importants consommateurs.

    La Suisse centrale est également bien disposée vis-à-vis de l'énergie nucléaire. "Nous saluons la construction d'une nouvelle centrale", avait déclaré en juillet le gouvernement zougois, estimant que c'est "compatible sans autre avec le principe du développement durable".

    Berne: fossé ville-campagne

    A Berne, on relève un fossé ville-campagne. Alors que la ville est opposée à une autorisation illimitée d'exploiter la centrale nucléaire de Mühleberg, le reste du canton y est favorable.

    De nombreux cantons encouragent de plus en plus les énergies renouvelables. Dans ce domaine, on constate que Genève, Bâle et Berne, critiques vis-à-vis de l'atome, investissent de grosses sommes, tandis que la Suisse centrale et St-Gall sont à la traîne. L'Argovie et la Thurgovie font exception et misent également sur les énergies alternatives.

    Le Tessin a d'autres soucis

    Le retour de la discussion enflammée autour de l'atome ne touche guère le Tessin. Au sud des Alpes, on se soucie bien plus de la participation de l'entreprise électrique cantonale AET à la construction d'une centrale à charbon dans la Ruhr, en Allemagne. AET veut y investir 56 millions d'euros.

    Les communes de montagne, elles, poussent à la construction de petites centrales hydroélectriques. Des projets de centrales à biomasse sont à l'étude en Léventine, dans le Val Blenio et dans la plaine de Magadino, tout comme un parc d'éoliennes sur le Gothard. Quant à l'énergie solaire, elle laisse plutôt froid ce canton pourtant abondamment ensoleillé.

ots Originaltext: Discours Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Discours Suisse
c/o FORUM HELVETICUM
Case postale
5600 Lenzbourg 1
Tel.:    +41/62/888'01'25
Fax:      +41/62/888'01'01
E-Mail: info@forum-helveticum.ch



Plus de communiques: Discours Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: