Discours Suisse

Discours suisse - Votations fédérales du 16 mai: Au Tessin, les coupes budgétaires priment sur le paquet fiscal

Discours Suisse: Ce projet a pour objectif de promouvoir la compréhension entre les communautés linguistiques de Suisse. Il est le fruit d'une collaboration entre Forum Helveticum, Netzwerk Müllerhaus et l'ats. Texte complémentaire par ots. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication ...

Voir caricatures: www.newsaktuell.ch/f/story.htx?nr=100474219

Par Omar Gisler, ats

    Bellinzone (ats/ots) Le rendez-vous électoral du 16 mai prochain est particulièrement important pour les Tessinois. Ils ne se prononceront pas seulement sur le paquet fiscal de la Confédération mais aussi sur les coupes budgétaires cantonales.

    L'heure de vérité approche pour la politique des finances de la radicale Marina Masoni. Sous son égide, dès 1995, les impôts ont constamment baissé dans le canton du sud des Alpes. Au total, le fisc a vu ses recettes diminuer de quelque 220 millions de francs.

    Le parti socialiste et les syndicats reprochent aujourd'hui à la responsable des finances cantonales d'avoir saigné les caisses de l'Etat et de vouloir réparer les pots cassés en épargnant sur le dos des services publics. Car, au Tessin, après quelques années financières positives, l'heure est aux chiffres rouges et aux mesures d'économies.

    La colère de Marina Masoni

    En 2002, le canton a annoncé un déficit de 42,2 millions de francs. Les comptes 2003 ont été bouclés sur une perte de 235 millions de francs et le budget 2004 prévoit un trou de 288 millions de francs. Le paquet fiscal proposé par la Confédération risque d'aggraver encore la situation.

    Malgré cela, Marina Masoni défend ce dernier. Comme son collègue de gouvernement, Marco Borradori, de la Lega. A eux deux, ils n'ont toutefois pas fait le poids face au reste du gouvernement, sur lequel ils ont dû s'aligner. La colère de la directrice tessinoise des finances a retenti jusqu'au dehors des frontières cantonales.

    Car Marina Masoni a un second sujet de préoccupation. Elle doit convaincre son électorat du bien-fondé des mesures d'économies qu'elle préconise pour renflouer les caisses du Tessin. Toute sa politique financière en dépend.

    Dépenses constamment en hausse

    Inlassablement, la conseillère d'Etat radicale contrecarre ses détracteurs, chiffres à l'appui: les recettes du canton augmentent certes, mais ne suffisent pas à compenser la hausse des dépenses. Une hausse estimée à quelque 100 millions de francs par année.

    Marina Masoni estime qu'une telle explosion des coûts doit amener quiconque à se poser des questions. Son parti, le PRD, première formation du Tessin, veut ainsi redéfinir les compétences de l'Etat. Mauro dell'Ambrogio, chef du groupe radical au Grand Conseil, s'y est engagé personnellement.

    Une de ses notes de travail, révélée par une indiscrétion, a récemment mis le Tessin en émoi. Mauro dell'Ambrogio y proposait sans ambages une diminution de 20 à 30% du personnel de l'administration publique et le versement du 13e salaire seulement si les comptes cantonaux sont bénéficiaires.

    Eviter la polémique

    Les requêtes du député radical ont été tièdement accueillies dans les rangs mêmes de son parti. La droite tessinoise estime, elle aussi, qu'il est plus prudent d'attendre le résultat des votations du 16 mai et d'éviter toute polémique inutile.

    C'est que le climat politique est extrêmement tendu. La gauche est montée aux barricades pour s'opposer aux coupes budgétaires déjà approuvées par le gouvernement et le parlement. En février dernier, le PS et les principaux syndicats ont lancé quatre référendums. En un temps record, ils ont récolté plus de 62#000 signatures. Raison pour laquelle, les mesures d'économies seront soumises le 16 mai au verdict populaire.

    Si les quatre référendums devaient être acceptés par l'électorat tessinois, la situation pourrait devenir critique, à en croire Giovanni Merlini, président du PRD: "Le gouvernement et le parlement seraient totalement désavoués et, pour couvrir ses dépenses croissantes, le canton serait tenu d'augmenter les impôts de 10%."

    "Bombe à retardement"

    Pour convaincre les Tessinois de la nécessité d'épargner, les partis de droite et les organisations patronales ont constitué en un comité anti-référendum. Le gouvernement espère toujours pouvoir épargner 151 millions de francs en 2005. Il ne précisera qu'après le 16 mai de quelle manière il compte y parvenir.

    Le quotidien "La Regione" parle à ce propos de "bombe à retardement". Ce qui se passera après le 16 mai, estime le journal, sera de la "véritable dynamite".

    NOTE: encadré suit

    NOTE: Cet article est diffusé dans le cadre de la série "Discours Suisse". Celle-ci a pour objectif de promouvoir la compréhension entre les communautés linguistiques de Suisse. Elle est le fruit d'une collaboration entre Forum Helveticum, Netzwerk Müllerhaus et l'ats.

    Vous trouvez de plus amples informations sous www.discours-suisse.ch.

ots Originaltext: Discours Suisse
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Discours Suisse
c/o Forum Helveticum
Case postale
5600 Lenzbourg 1
Tel.      +41/(0)62/888'01'25
Fax        +41/(0)62/888'01'01
E-Mail: info@forum-helveticum.ch


Fichiers multimédias
2 fichiers

Ces informations peuvent également vous intéresser: