Association suisse des médecins-assistan

ASMAC: Election d'un nouveau président

    Berne (ots) - Lors de leur séance ordinaire de fin avril 2004, les membres du Comité central de l'Association suisse des médecins-assistant(e)s et chefs de clinique (ASMAC) ont élu un nouveau président ainsi qu'un comité directeur. Après l'élection récente des vice-présidents, les instances dirigeantes de l'association sont maintenant complètes. Le nouveau comité se consacrera prioritairement à la deuxième révision de la LAMal, à la loi sur le travail et à la réorganisation prévue des facultés de médecine.

    La présidence de l'ASMAC est désormais assumée par Peter Studer. Après avoir acquis le diplôme fédéral de médecin en 1996, il a occupé différents postes de médecin-assistant en médecine interne, psychiatrie d'enfants et d'adolescents, psychiatrie d'adultes et informatique médicale. Il est actuellement engagé comme médecin-assistant dans une institution de psychiatrie intégrée pour adolescents à Winterthour. Les nouveaux membres du comité directeur sont Barbara Affolter et Susanne Ernst (toutes deux chargées du domaine "Politique nationale") et Oscar Matzinger (domaine "Loi sur le travail"). Les membres suivants ont été confirmés dans leur fonction: Barbara Goeggel, Susanne Stöhr et Vital Schreiber (tous trois responsables du domaine "Formation postgraduée"), Tobias Ehmann (domaine "Communication"), Gert Printzen (domaine "Assurance-qualité") et Teresa Hidalgo Staub, chargée des relations avec l'Association des étudiants en médecine de Suisse. Tobias Ehmann et Oscar Matzinger ont été élus vice-présidents.

    A part la mise en œuvre de la nouvelle loi sur le travail, réglant notamment les périodes de travail et de repos des médecins-assistant(e)s et des chefs de clinique, les responsables de l'association se concentreront sur la révision imminente de la LAMal. Après l'échec du premier projet de révision à fin 2003, les nouvelles dispositions seront maintenant introduites par étapes. Il est à prévoir que la liberté contractuelle, c'est-à-dire la levée de l'obligation de contracter entre assureurs et médecins, entrera en vigueur le 1er janvier 2005. L'ASMAC  s'insurge contre cette mesure proposée par le Conseil fédéral car elle revient en fait à prolonger le blocage de l'accès à la pratique privée. Les jeunes médecins seront ainsi défavorisés par rapport à leurs confrères déjà établis. L'ASMAC est convaincue que cette manière d'agir causera énormément de tort à la qualité des soins médicaux. Le nouveau comité directeur s'occupera aussi de la réorganisation des facultés de médecine prévue en Suisse. Il veillera à ce que les nouveautés proposées ne nuisent pas à la formation pré- et postgraduée.

ots Originaltext: ASMAC
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Dr Peter Studer
président de l'ASMAC
Mobile +41/79/643'51'87

Eric Lobsiger
directeur de l'ASMAC
Tél. +41/31/350'44'88



Plus de communiques: Association suisse des médecins-assistan

Ces informations peuvent également vous intéresser: