BIO SUISSE

Conférence de presse annuelle de Bio Suisse
Le bio poursuit sa croissance

Bâle (ots) - Le succès de l'agriculture biologique et du marché bio se confirme, et leur développement se poursuit. Avec 245 nouveaux producteurs, le nombre d'agriculteurs ayant enregistré la reconversion bio début 2013 a presque doublé par rapport à l'année précédente. En 2012, 5731 entreprises agricoles travaillaient selon le Cahier des charges de Bio Suisse et de sa marque le Bourgeon. En ajoutant à ces entreprises les 389 producteurs qui appliquent l'Ordonnance bio de la Confédération, la part de l'agriculture biologique atteint maintenant 11,3% de l'ensemble des domaines agricoles suisses. Quant au commerce de détail, il signe un nouveau record, avec une croissance de 5,3% et un chiffre d'affaires total de 1,83 milliard de francs.

245 nouveaux producteurs Bourgeon ont enregistré en ce début 2013 leur reconversion à l'agriculture biologique Bourgeon, 113 de plus que l'an dernier. L'agriculture bio suscite également un intérêt croissant en Suisse romande. Explication de Daniel Bärtschi, directeur de Bio Suisse: «Cette évolution réjouissante, qui dure maintenant depuis trois ans, montre que les familles paysannes suisses sont toujours plus nombreuses à reconnaître les chances offertes par l'agriculture biologique et à les saisir pour miser sur une agriculture durable et d'avenir.» Autre sujet de satisfaction: la surface bio de plaine a augmenté de 3000 hectares et contribue déjà à l'accroissement de la proportion de céréales biologiques d'origine suisse. Bio Suisse s'est donné pour but de faire progresser en Suisse la culture de céréales, d'oléagineux et d'aliments fourragers bio. La Fédération poursuit parallèlement son effort sur les thèmes de la durabilité. Les projets pour le climat, la biodiversité ainsi que la sélection et la recherche biologiques sont d'une importance centrale pour la poursuite du développement d'une agriculture biologique et productive. «Nous exigeons à cet égard un soutien des pouvoirs publics qui corresponde pour le moins aux conditions du marché, souligne le président Urs Brändli, car nous sommes convaincus que les investissements consacrés aujourd'hui à ces domaines seront utiles à l'ensemble de l'agriculture et de la recherche agronomique suisses de demain.»

Le bio: un succès incontestable

Avec une croissance de 5,3% et un chiffre d'affaires total de 1,83 milliard de francs, s'est poursuivi, en 2012, le développement continu que connaît le marché bio. La part de marché des produits bio est passée l'an dernier de 6 à 6,3%. Pratiquement tous les groupes de produits - sauf le fromage et les produits de boulangerie et de biscuiterie - ont augmenté leurs parts de marché, avec une progression supérieure à la moyenne pour les produits frais, dont la part de marché atteint 8,5%. «Les denrées alimentaires de haute qualité, issues d'une production naturelle, correspondent aux besoins de respect de l'environnement et des animaux, de production de proximité, de sécurité et de suissitude», a déclaré le responsable du marketing Jürg Schenkel. Les oeufs - 20,5% de part de marché - figurent toujours parmi les leaders. La viande progresse fortement, elle aussi, et fait partie, avec le lait, des plus gros générateurs de chiffre d'affaires du marché bio, avec chacun 186 millions de francs.

Contact:

Sabine Lubow, Responsable Relations publiques
Tél.: +41/61/385'96'25
E-Mail: sabine.lubow@bio-suisse.ch



Plus de communiques: BIO SUISSE

Ces informations peuvent également vous intéresser: