BIO SUISSE

Bilan entièrement positif de la saison 2005 de planète bio suisse: 2000 jeunes comprennent le bio

    Bâle (ots) - Aujourd'hui, planète bio suisse achève sa tournée annuelle à Granges-Paccot près de Fribourg. Quelque 2000 jeunes, âgés pour la plupart de 15 ans, soit une centaine de classes, sont partis à la découverte de la planète bio dans neuf fermes bio entre Zurich et Lausanne. Les responsables de Bio Suisse dressent un bilan positif de la saison 2005. Les jeunes et les enseignants sont enthousiastes. Le succès incite Bio Suisse et le fonds Coop Naturaplan, sponsor du projet, à remettre sur orbite la planète bio en 2006, pour la troisième année consécutive.

    Les jeunes de 15 ans peuvent-ils s'intéresser aux vers, scarabées, fumier et mottes de terre? Oui, grâce à une experte équipe d'animateurs qui a permis aux jeunes, avec l'assistance des habitants de la ferme et à l'aide de techniques d'exposition modernes, de découvrir par eux-mêmes les cycles biologiques. Les élèves ont particulièrement apprécié de pouvoir saisir, appréhender et comprendre les animaux et les plantes avec chacun de leurs sens. "Comment? Il y a autant d'organisme dans un dé à coudre rempli de terre que d'êtres humains dans le monde?" Cette découverte, parmi des centaines d'autres, a stupéfié les jeunes qui suivaient les étapes du bioparcours de planète bio suisse.

    83 classes ont répondu à la proposition formulée par planète bio suisse de passer une journée sur une ferme bio avec un accompagnement professionnel. 79% des enseignants ont estimé que les exigences élevées posées à la journée étaient "entièrement remplies" et 21% "remplies". Les jeunes ont partagé ce point de vue: toutes les classes ont fait état d'une "très bonne" ou d'une "bonne" impression générale. Ils ont évalué de manière particulièrement positive le fait de pouvoir mettre eux-mêmes la main à la pâte et de passer une journée avec les animaux de la ferme. L'avis critique d'un écolier d'Uettligen: "je n'aime pas du tout le bio, car il a toujours un goût très fort", fait sourire Muriel Lehmann, directrice du projet de planète bio suisse.

    Les préjugés cèdent le pas

    Des enquêtes démontrent que les jeunes de 14 à 18 ans entretiennent de nombreux préjugés à l'égard du bio. Ils l'associent avec les "mangeurs de petites graines" et pensent que le bio est une technique rétrograde et qu'il est onéreux. A cet égard, planète bio suisse stimule la curiosité des jeunes pour les cycles naturels complexes. Ils se rendent compte qu'un élevage adapté à l'espèce exige davantage de travail, que la production de fourrage bio est déjà liée à des coûts élevés et ils comprennent que si une côtelette bio est plus chère, elle représente aussi une plus-value globale pour l'être humain et l'animal.

    La planète bio apparaîtra à nouveau sur l'horizon en 2006. Les classes et les enseignants peuvent d'ores et déjà s'inscrire sur le site www.planetebiosuisse.ch.

ots Originaltext: BIO SUISSE
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Muriel Lehmann
directrice du projet planète bio suisse
Tél.        +41/61/385'96'40
Portable +41/79/379'04'39
E-Mail:  muriel.lehmann@bio-suisse.ch
Bio Suisse, Margarethenstrasse 87, 4053 Bâle



Plus de communiques: BIO SUISSE

Ces informations peuvent également vous intéresser: