SEC Suisse

SEC Suisse: Prise de position sur les mesures d'économie de l'UBS

    Les pingres et leurs paillettes

    Zurich (ots) - UBS annonce des profits records, mais supprime des prestations salariales complémentaires à ses employés et poursuit sa compression du personnel. Pour la SEC Suisse, ce comportement est inacceptable. Elle exige l'ouverture immédiate de négociations et l'arrêt des licenciements.

    UBS a présenté à la mi-février un profit record. Parallèlement, elle maintient la suppression d'environ 1000 postes supplémentaires pour cette année. Selon des communiqués de presse, les employés d'UBS ont été avertis ces derniers jours d'une réduction sensible des prestations salariales complémentaires. Globalement, UBS économiserait ainsi plusieurs dizaines de millions.

    Pour la SEC Suisse qui représente les employés de banque, l'actuelle politique du personnel n'est défendable d'aucune manière. UBS licencie pour le moment de nombreuses femmes employées à temps partiel. Dans le même temps, la rémunération moyenne par cadre a, selon le communiqué d'UBS du 10 février 2004, augmenté de 21 % par rapport à l'année précédente. UBS a consacré 158,4 millions de francs (contre 147,1 millions l'an dernier) à l'ensemble des rémunérations des membres permanents du conseil d'administration et des membres de la direction du groupe. À lui seul, le président du conseil d'administration, Marcel Ospel, a reçu au cours de l'exercice 2003 une rémunération de 17,2 millions de francs, bénéficiant d'une augmentation d'environ 5,9 millions. Ce montant aurait permis de sauver une soixantaine de postes à temps plein.

    Cette autocratie de la direction générale d'UBS apparaît comme cynique et désinvolte aux yeux du personnel touché par les mesures de compression. La SEC Suisse exhorte fortement UBS à prendre ses responsabilités vis-à-vis de l'économie nationale et, en regard de la marge financière dont elle dispose, à ne pas procéder à des suppressions d'emploi supplémentaires ni à de nouveaux licenciements. Des parts significatives des profits doivent revenir au personnel qui a largement contribué à leur réalisation. Vu le taux de chômage record des jeunes, la SEC Suisse appelle également UBS à proposer davantage de postes d'apprentissage et à garantir le maintien de l'emploi des apprenti(e)s.

    La SEC Suisse exhorte UBS à entamer immédiatement des négociations avec les syndicats sur une politique du personnel cohérente.

ots Originaltext: SEC Suisse
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Société suisse des Employés de Commerce
Susanne Erdös
Secrétaire générale SEC Suisse
Tél.      +41/1/283'45'76
Mobile: +41/79/635'18'50



Plus de communiques: SEC Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: