Oettinger Davidoff AG

Oettinger Imex AG/Davidoff International: Il y a dix ans disparaissait le "Philosophe du Plaisir"

Oettinger Imex AG/Davidoff International: Il y a dix ans disparaissait le "Philosophe du Plaisir"
Dr. Ernst Schneider et Zino Davidoff. Texte complémentaire par ots. L''utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication de source: "ops/Oettinger Imex AG".

    Bâle (ots) - Le 14 janvier 1994 Zino Davidoff, le légendaire roi du cigare, disparaissait à Genève à l'âge de 88 ans. Exilé russe arrivé en Suisse en 1911 avec sa famille, il avait fait prospérer le petit bureau de tabac de son père à tel point qu'il devint vite le port d'attache des grands amateurs de cigares. Sa réputation s'étendait bien au-delà de nos frontières.  Aujourd'hui, " Davidoff " est présent dans plus de 120 pays par le biais de l'entreprise bâloise Oettinger Davidoff.

    Zino Davidoff est né le 11 mars 1906 à Kiev en Ukraine. Pour des raisons politiques, sa famille dut quitter le pays lorsqu'il avait cinq ans et décida de s'établir à Genève. Le bureau de tabac de son père, sis sur le Boulevard des Philosophes, devint vite le point de ralliement des nombreux exilés russes, alors hostiles au Tsar. L'un deux marqua durablement le jeune garçon, car il ne payait jamais ses cigares et son père n'osait pas lui demander de l'argent. Le mauvais payeur et grand amateur de cigares s'appelait en réalité Vladimir Illich Oulianov, plus connu par la suite sous le nom de Lénine.

    Très tôt, Henri Davidoff initia son fils aux secrets du tabac et de ses mélanges raffinés. Sa maturité en poche, le jeune Zino se perfectionna au cours de ses voyages lointains. Il séjourna notamment en Amérique centrale et du Sud. Il vécut également en Argentine, au Brésil et à Cuba. Lorsqu'il revint en Suisse en 1929, il ouvrit un rayon à cigares avec une cave climatisée dans le magasin de son père. Ainsi les précieux tabacs pouvaient-ils  enfin être conservés dans des conditions irréprochables. A l'époque, la cave climatisée, précurseur de l'Humidor actuel, constituait une innovation sans précédent en Europe. Durant les décennies qui suivirent, le bureau de tabac Davidoff se fit un nom, principalement en tant qu'importateur de cigares cubains, et devint bientôt l'adresse la plus prestigieuse au monde pour les vrais amateurs de havanes. Durant la Deuxième Guerre Mondiale, Davidoff  fut même le seul négociant à pouvoir fournir des havanes. La France - qui détenait alors le monopole des importations - avait prononcé un embargo contre l'Allemagne. C'est à cette époque que Zino créa sa première ligne de cigares, baptisés du nom des prestigieux grands crus bordelais tels que " Château Margaux ", " Château Yquem ", " Château Latour " ou le fameux champagne " Château Haut Brion ".

    Ainsi Genève devint-elle la Mecque des ‚Aficionados' et même la Révolution cubaine de 1959 ne parvint pas à ébranler son prestige. Au contraire,  Zino noua des liens étroits avec la nouvelle régime à tel point qu'en 1967, Castro en personne lui donna la permission de créer sa propre ligne de cigares sous la désignation " Davidoff ". Au faîte de sa réussite, le roi du cigare décida alors d'assurer l'avenir de sa société et en 1970 céda son affaire à l'entreprise familiale bâloise Oettinger, riche d'une longue tradition.

    Son propriétaire, le Dr. Ernst Schneider, poursuivit sa collaboration avec son charismatique ami Zino et en fit l'ambassadeur de la marque " Davidoff ". Le Dr. Schneider dessina les grandes lignes d'un concept de marketing international, doté d'un nouveau système de distribution dans plus de 120 pays avec une présence marquée dans la plupart des grandes métropoles. Les principaux piliers du concept étaient constitués par les magasins-pilotes dans les grandes capitales, les contrats avec les principaux négociants mondiaux de tabac, ainsi que les Humidors " Davidoff " placés judicieusement dans les meilleurs hôtels et restaurants. Lorsque surgirent à la fin des années 80 des problèmes de qualité et des conflits touchant aux droits des marques, la rupture entre Oettinger Davidoff et les autorités cubaines fut définitivement consommée. La société prospecta alors dans divers pays pour trouver des terres susceptibles de produire des tabacs de mêmes qualités que ceux de Cuba et jeta finalement son dévolu sur la République Dominicaine. C'est donc à Davidoff que ce pays tropical doit la réputation actuelle de ses cultures de tabac.

    " Davidoff " est un Premium Brand, une marque de prestige. Elle bénéficie de la part du Groupe Oettinger Davidoff d'un soin particulier dans le plus pur respect de l'esprit Zino. Le principe " Qualité oblige " exige ce qui se fait de mieux en tout et ne tolère aucun compromis sur la qualité des produits à l'élégance classique, fidèle à la devise de la Maison : " Davidoff - The Good Life ".

    Zino Davidoff s'est éteint à Genève il y a dix ans à l'âge de 88 ans, plus précisément le 14 janvier 1994. Il y fut enseveli au cimetière juif dans la stricte intimité du cercle familial. Pour célébrer sa mémoire, le 14 janvier 2004, tous les clients recevront une rose dans les magasins Davidoff suivants : Genève (Rue de Rive), Bâle (Marktplatz) et Zurich (Hôtel Savoy).

ots Originaltext: Oettinger Imex AG/Davidoff International
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Oettinger Imex AG
Davidoff International
Corporate Communications
Nauenstrasse 73
4002 Bâle
Tél:         +41/61/279'36'36
Fax:         +41/61/279'36'00
E-Mail:    media@davidoff.com
Internet: http://www.davidoff.com


Fichiers multimédias
3 fichiers

Ces informations peuvent également vous intéresser: