VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

VIER PFOTEN exige: Stoppons l'élevage médical!

    Zurich (ots) - L'association de protection des animaux VIER PFOTEN a attiré l'attention sur la problématique de la viande de veau blanche par son action de protestation devant le siège principal de Migros à Zurich: soit-disant parce que les consommateurs et consommatrices ne veulent que de la viande de veau blanche, de nombreux veaux sont élevés sans respecter leur rythme biologique et nourris de manière non naturelle. Soumis à ces conditions, les animaux tombent malades et sont alors traités par antibiotiques afin qu'ils survivent jusqu'à l'abattage. Les résidus d'antibiotiques représentent également un danger pour nous, humains : lorsque nous en avons besoin, les antibiotiques n'agissent plus. C'est pourquoi VIER PFOTEN exige: stoppons l'élevage médical !

    Dans le cadre de leur manifestation sur le Limmatplatz à Zürich, les activistes de VIER PFOTEN attirent l'attention sur les anomalies dans l'élevage des veaux. Dans une lettre ouverte adressée à Migros et à Coop, ils invitent les grossistes à renoncer dorénavant à l'achat de viande provenant d'entreprises où des groupes d'engraissage entiers reçoivent des médicaments. Ils devraient n'effectuer leurs achats qu'auprès d'entreprises nourrissant leurs veaux principalement avec du lait entier plutôt que des produits laitiers secondaires et mettant de l'herbe ou du foin ainsi que de l'eau à disposition. De plus, les grossistes devraient renoncer aux rabais basés sur la couleur de la viande (même pour la viande rouge) et accorder aux fermiers des prix couvrant leurs frais. Ceci permettrait de renoncer aux systèmes de détention et aux régimes nutritifs non naturels, qui aujourd'hui produisent la viande de veau blanche (claire).

    Dans une lettre au Directeur de l'Office fédéral de l'agriculture, VIER PFOTEN invite celui-ci à se mobiliser aussi. Selon VIER PFOTEN, une détention d'animaux avec un système produisant d'une manière nettement à la limite (ou même au-delà) des prescriptions du décret sur la protection des animaux ne peut correspondre à ce que l'État fédéral soutient - peu importe sous quel titre - avec l'argent des impôts. VIER PFOTEN propose donc les modifications suivantes : 1. Suppression des primes pour les entreprises donnant des médicaments à des groupes entiers, 2. Augmentation des primes pour permettre la rentabilité des élevages respectueux des animaux, autrement dit, soutien de l'élevage des veaux de l'entreprise avec des achats provenant de la région avec étables individuelles.

    Ce sont les consommateurs et consommatrices qui décident

    Enfin, VIER PFOTEN invite les consommateurs et consommatrices à ne plus acheter de viande de veau blanche, mais à demander expressément de la viande rose ou rouge. Déclarer que ce sont les consommateurs qui exigent de la viande de veau blanche est mensonger, VIER PFOTEN a prouvé qu'il ne s'agit là que d'un faible pourcentage. En juillet 2003, à notre demande, l'institut Isopublic a questionné 510 Suisses de langue allemande et Suisses de l'Ouest représentatifs. Seuls quelque 10 pour cent des consommateurs préfèrent la viande de veau blanche, 26 pour cent préfèrent la viande de veau rouge et 40 pour cent ont déclaré que la couleur leur était indifférente.

    Arrêtons le martyre des veaux

    Bref, le secteur de la viande produit sans vraiment se soucier des désirs des clients. Il pourrait produire dès demain de la viande de veau plus rouge sans contrarier grand monde parmi les clients, pour peu que l'information passe. C'est pourquoi VIER PFOTEN exige : Arrêtons le martyre des veaux ! L'action de protestation à Zurich n'est que le début d'une campagne de VIER PFOTEN contre la viande de veau blanche. Peu avant Noël, le samedi 20 décembre, les activistes de VIER PFOTEN informeront la population sur les dessous de l'élevage non respectueux des animaux à l'aide de nombreux tracts distribués dans 30 villes suisses.

ots Originaltext: VIER PFOTEN Fondation pour la protection des
                            animaux
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
VIER PFOTEN Fondation pour la protection des animaux
Badenerstrasse 816
8048 Zürich
Heinzpeter Studer
Tel.      +41/43/311'80'90
Fax        +41/43/311'80'99
Mobile: +41/79/545'35'39



Plus de communiques: VIER PFOTEN - Stiftung für Tierschutz

Ces informations peuvent également vous intéresser: