Mepha Pharma AG

Mepha décerne un prix de recherche
Trop de médicaments consommés inutilement par les aînés

Bâle (ots) - Selon une équipe de chercheurs de l'Université de Zurich, une prescription médicamenteuse sur 11 est inutile chez les personnes âgées polymorbides. Les auteurs de l'étude en question reçoivent aujourd'hui le prix de recherche du CMPR (Collège de Médicine de premier recours), un prix doté de 30'000 francs sponsorisé par Mepha, le leader suisse sur le marché des génériques.

Considérées comme graves, les conséquences d'une prise exagérée de médicaments peuvent accroître le risque de placement en institution, d'hospitalisation ou de décès. L'équipe composée de Stefan Neuner-Jehle et Oliver Senn, médecins généralistes et chercheurs à l'Institut de médecine de premier recours de l'Université de Zurich, et de Tanja Krones, sociologue et médecin-chef de l'Unité d'éthique clinique à l'Hôpital universitaire de Zurich, a montré dans son étude que 9% des médicaments pris par les patients polymorbides âgés étaient superflus.

Des résultats étonnants

Les chercheurs ont mis au point une check-list permettant d'évaluer systématiquement le bénéfice des médicaments prescrits à des patients polymorbides âgés. Développé pour la pratique en médecine générale, cette check-list comprend quatre questions que le médecin aborde avec le patient. Tous les médicaments prescrits sont ensuite analysés quant à leur indication effective, leur rapport bénéfice/risque, leur posologie et les alternatives possibles. 14 médecins généralistes du canton de Zurich ont testé la check-list sur 63 patients âgés de plus de 60 ans et suivant un traitement chronique comprenant au moins cinq médicaments. Les médecins de l'étude ont proposé à leurs patients des changements pour 16% des médicaments. La grande majorité des patients a réagi positivement à ces propositions. Avec leur accord, 13% des prescriptions ont ensuite été modifiées et 9% des médicaments ont tout simplement été supprimés car jugés superflus. Les modifications mises en oeuvre étaient motivées par l'absence d'indication dans 56% des cas, par une posologie inadaptée dans 21% des cas, par des alternatives plus intéressantes dans 12% des cas et par des effets indésirables dans 11% des cas. Ce résultat n'a pas manqué d'étonner les membres du groupe de recherche; Stefan Neuner-Jehle précise à ce sujet: «nous pensions que les arrêts de traitement ou les adaptations posologiques étaient surtout liées aux effets secondaires. Le fait que, dans l'étude pilote, les médicaments ne sont souvent pas (ou plus) indiqués révèle que les traitements sont parfois reconduits sans aucune évaluation critique.» A noter encore que les patients ont beaucoup apprécié ce contrôle de leur médication qui ne durait que 15 minutes.

Mepha s'engage en faveur de la médecine de premier recours

Andreas Bosshard, directeur général de Mepha Suisse, est convaincu de l'importance de l'étude en question. «En Suisse, de plus en plus de généralistes doivent prendre en charge des patients polymédiqués. L'étude primée propose une piste pour faire face au problème de la polymédication en médecine de premier recours. Car l'emploi d'un médicament n'est finalement judicieux que si le patient en retire bel et bien un bénéfice. Au final, la suppression de médicaments dont l'indication est infondée permet aussi d'économiser des coûts», rappelle Andreas Bosshard. Mepha sponsorise pour la huitième fois déjà le prix de recherche du CMPR doté de 30'000 francs. Par ce geste, Mepha souhaite contribuer à améliorer la reconnaissance du rôle essentiel de la médecine de premier recours.

A propos de Mepha Suisse SA

Mepha Suisse SA fait partie des entreprises pharmaceutiques leader en Suisse. Mepha Suisse se compose de Teva Pharma SA et de Mepha Pharma SA. Le siège de l'entreprise est situé à Bâle. Mepha et Teva emploient près de 150 collaborateurs en Suisse. Mepha Pharma commercialise plus de 200 génériques de marque ou sans marque qui sont vendus en pharmacie, par des médecins dispensateurs, en droguerie ainsi que dans les hôpitaux. Le portefeuille de Mepha englobe 14 domaines d'indications médicales. La société de distribution Teva Pharma commercialise en Suisse des médicaments innovants pour le traitement du cancer et des troubles affectant le système nerveux central et les voies respiratoires. Depuis 2011, Mepha Suisse fait partie du groupe international Teva, le premier producteur de génériques dans le monde.

Contact:

Christoph Herzog, Head of Corporate Communications, Teva Pharma SA,
Mepha Pharma SA et Mepha Suisse SA
Tél. 061 705 43 43, christoph.herzog@mepha.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: