Swissgas AG

Swissgas: Importations de gaz naturel: nouveau record

Zurich (ots) - 35 ans après sa création, Swissgas réalise un nouveau record: ses importations de gaz naturel totalisent 27'225 GWh pour 2005, soit une progression 4,2%. La part de Swissgas aux importations suisses de gaz naturel atteint 75,7%, contre 74,6% en 2004. En 2005, les importations suisses de gaz naturel ont surpassé tous les records précédents avec 35'961 GWh au total (environ 36 milliards kWh), soit une augmentation de 2,7% par rapport à l'année précédente. De 2004 à 2005, la part du gaz naturel à la consommation d'énergie finale a passé de 12,1% à 12,4%. La Suisse n'ayant aucun gisement de gaz naturel sur son territoire, l'intégralité de la demande en gaz naturel est couverte par les importations. Swissgas: déjà 35 ans, mais paré pour l'avenir A l'occasion de l'Assemblée générale de Swissgas, Philippe Petitpierre, président du Conseil d'administration, a souligné dans son discours d'ouverture tous les atouts de Swissgas pour relever les défis de demain. Swissgas s'est ainsi toujours efforcé de conjuguer sécurité et flexibilité d'approvisionnement en collaborant avec les sociétés gazières régionales. La diversification du portefeuille d'acquisition a été le souci majeur de Swissgas depuis sa création. S'appuyant sur une stabilité politique et législative qui favorise une réflexion à long terme, Swissgas est idéalement paré pour l'avenir. Gaz russe: fiabilité en question Ruedi Rohrbach, directeur général de Swissgas, a commenté la question de la fiabilité du gaz russe. La Suisse a une consommation nationale de gaz naturel équivalente à celle de la ville de Hambourg, donc pratiquement sans influence à l'échelle européenne. En dépit des événements survenus l'hiver dernier, aucun risque de perturbation ne s'est fait sentir en Suisse. Au demeurant, l'approvisionnement énergétique de l'Europe n'a pas davantage été menacé: les restrictions ont duré à peine quelques jours. Rohrbach a rappelé que la Russie est un fournisseur absolument fiable depuis une quarantaine d'années. L'Etat russe compte beaucoup trop sur les recettes de ses exportations de gaz naturel pour pouvoir se permettre de serrer, et encore moins de fermer ses vannes à long terme, nonobstant les accords contractuels en vigueur. Divers pays européens étudient actuellement d'autres sources d'approvisionnement que la Russie, par exemple les pays de la Mer Caspienne. Mais leur stabilité politique est à juste titre une question très incertaine, surtout par comparaison avec la Russie. Cet aspect ne saurait être négligé lorsqu'on veut diversifier un portefeuille d'acquisition, comme l'a rappelé le directeur général. L'option hongroise pour une diversification des acquisitions de gaz naturel Sandor Takàcs, directeur général de Panrusgas, société d'importation russo-hongroise (joint venture de la société hongroise MOL et de la société russe Gazexport), a été invité à présenter l'évolution actuelle du marché du gaz hongrois. Revenant sur les événements de l'hiver dernier en relation avec le „conflit gazier" entre la Russie et l'Ukraine, il s'est penché sur l'importance de la diversification pour les importations, tant au plan des acquisitions que des voies de transport. Cette question revêt une importance capitale pour un pays comme la Hongrie, essentiellement tributaire de la Russie pour les livraisons de gaz naturel, contrairement à la Suisse. www.erdgas.ch >Publications >Communiqués de presse ots Originaltext: Swissgas Internet: www.presseportal.ch Contact: Ruedi Rohrbach directeur général Tél.: +41/44/288'34'00 E-Mail: rohrbach@swissgas.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: