Swissgas AG

La Suisse consolide sa position au sein du système européen de transport de gaz naturel

    Zurich (ots) - En 2002, la société nationale d'importation Swissgas a acheminé en Suisse un volume de gaz naturel équivalant à 24'913 gigawattheures (GWh), ce qui a permis de couvrir environ 75% de la consommation nationale. "Si la Suisse n'est pas membre de l'Union européenne, l'industrie gazière suisse, elle, est depuis longtemps étroitement liée contractuellement au réseau ouest-européen de transport de gaz naturel. Dans le contexte de l'ouverture du marché européen du gaz naturel, garantir et raffermir cette intégration et ce positionnement sur le plan européen est un enjeu stratégique", a précisé U. Slongo, président du conseil d'administration, lors de l'assemblée générale de Swissgas à Berne. En instituant un Office de coordination pour l'accès au réseau et en se dotant d'une réglementation ad hoc, Swissgas et les sociétés gazières régionales ont pris les devants, aménageant ainsi avec efficacité l'accès de tiers aux réseaux régionaux de transport de gaz naturel.

    Le recul des degrés-jours de chauffage dû à la clémence des conditions météorologiques a induit une baisse de 1,9% des importations de gaz naturel, qui se sont établies à 32'123 GWh en 2002. En revanche, les premières estimations indiquent que la part du gaz naturel à la consommation finale d'énergie est passée de 11,3 à 11,4% de 2001 à 2002. Les 24'913 GWh de gaz naturel (environ 2 300 millions de m3) acquis dans le cadre des contrats d'approvisionnement de Swissgas proviennent d'Allemagne, des Pays-Bas, de Russie et d'Italie. Swissgas a livré 24'123 GWh de gaz naturel aux sociétés régionales Gaznat SA (Vevey), Gasverbund Mittelland AG (Arlesheim), Erdgas Ostschweiz AG (Zurich) et Erdgas Zentralschweiz AG (Lucerne). Aux fins d'optimiser les contrats d'achat en vigueur, une petite quantité de gaz destinée au marché italien a pour la première fois été vendue à Wallbach (AG), à la frontière germano-suisse. Depuis le milieu de 2002, le Tessin n'est plus approvisionné par Swissgas, mais par le distributeur local (Aziende Industriali di Lugano).

    Les actionnaires principaux de Swissgas sont les quatre sociétés régionales. Le Credit Suisse et l'UBS, qui détiennent 21% du capital-actions, céderont leurs parts et se retireront de la société fin 2003. Les actions correspondantes seront reprises par les sociétés régionales au pro rata de leur capital-actions actuel.

    Garantir l'approvisionnement du marché intérieur à long terme

    "Nous allons consolider et développer notre intégration et notre positionnement en Europe", a déclaré U. Slongo, président du conseil d'administration, à l'assemblée générale de Swissgas. Pour un pays qui ne dispose pas de réserves de gaz naturel en propre, l'approvisionnement passe forcément par l'étranger, en l'occurrence par l'Union européenne. Dans un environnement remodelé à la suite de nombreuses restructurations et opérations de fusions-acquisitions, il s'agit aujourd'hui de garantir les positions acquises pour assurer des contrats d'achat à long terme, qui constituent l'épine dorsale de l'approvisionnement de la Suisse en gaz naturel. Mais il faut aussi s'adapter à l'évolution du marché en renforçant la compétitivité du gaz naturel par l'amélioration des formules de calcul des prix dans les contrats d'approvisionnement et développer un savoir-faire pour des relations commerciales et des achats à court terme. U. Slongo estime par conséquent que l'industrie gazière suisse doit se faire sa place et se positionner clairement dans cette Europe en mutation.

    La Suisse est un important pays de transit pour le gaz naturel

    "Les investissements dans l'extension du système Transitgaz, requis par les nouveaux besoins de transport de la société italienne Eni S.p.A., se chiffrent actuellement à 1,05 milliard de francs", a déclaré B. Meier, directeur général. Swissgas a participé aux investissements, qui lui ont permis d'accroître sa capacité de transport. "Grâce à cette extension du système de transport et au développement des systèmes en amont et en aval, la Suisse se positionne comme un important pays de transit pour le gaz naturel en Europe occidentale, a précisé B. Meier, ce qui ajoute encore à la sécurité de l'approvisionnement de notre pays". La capacité non utilisée par Swissgas est vendue à des tiers pour des transports de transit.

    Une solution de branche pour l'utilisation des réseaux régionaux

    Swissgas et les grandes sociétés régionales ont conclu des conventions relatives à la coordination en matière de transport afin d'aménager avec efficacité l'accès de tiers aux réseaux régionaux à haute pression selon des conditions uniformes. Ces conventions garantissent la sécurité de l'exploitation même en cas de transport pour le compte de tiers. La rétribution de l'utilisation du réseau sera calculée par les différents exploitants de réseaux selon les mêmes principes. Toutes les requêtes de transport transitent par l'Office de coordination pour l'accès au réseau, organe ad hoc rattaché à Swissgas. "L'industrie gazière suisse montre ainsi que, malgré sa structure décentralisée, elle est à même d'adopter des règles uniformes lorsque que cela s'avère nécessaire et approprié", a souligné B. Meier.

    L'importance croissante du gaz naturel russe pour l'Europe

    "Dans les années à venir, le gaz naturel russe jouera un rôle encore plus important pour l'Union européenne", a relevé R. Rohrbach, directeur commercial. D'une part, en raison de l'élargissement de l'UE à l'Est, vu que les nouveaux membres de l'UE fondent largement leur approvisionnement sur les importations de gaz russe. D'autre part, parce que la Russie tient à augmenter ses capacités d'extraction de gaz naturel et à accroître substantiellement ses exportations à destination de l'Europe (occidentale). Selon les dernières estimations, la production russe de gaz naturel, qui est actuellement de quelque 540 milliards de m3 par année, pourrait progresser d'environ 10% à l'horizon 2020. R. Rohrbach a ensuite précisé que la sécurité future de l'approvisionnement en gaz naturel russe, qui est actuellement d'un bon niveau, est tributaire de différents facteurs, dont le premier est la disponibilité des importants moyens financiers que requièrent les projets d'investissement. Pour que cette condition soit réalisée, il faut que la Russie gagne encore en stabilité, tant sur le plan économique que sur le plan politique. A cet égard, les augures semblent favorables, si l'on considère le cours stabilisateur adopté depuis quelque temps par la Russie dans sa politique économique et sa politique étrangère, ainsi que l'ouverture croissante du pays en direction de l'UE.

ots Originaltext: Swissgas
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Bruno Meier
directeur général
tél.         +41/1/288'34'00
E-Mail:    b.meier@swissgas.ch
Internet: http://www.gaz-naturel.ch, rubrique Médias



Plus de communiques: Swissgas AG

Ces informations peuvent également vous intéresser: