World Council of Nuclear Workers - WONUC

Dépôt de plainte contre Chaïm Nissim, écoterroriste auteur de l'attentat au lance-roquettes contre la centrale nucléaire de Creys-Malville

    Paris (ots) - Plainte pénale a été déposée ce matin par le Conseil Mondial des Travailleurs du Nucléaire (WONUC) auprès des Procureurs concernés de la République française contre Monsieur Chaïm Nissim, auteur avoué de l'attentat au lance-roquettes antichar contre la centrale nucléaire de Creys-Malville (Département de l'Isère) et ancien élu écologiste genevois.

    Plainte a été déposée pour les délits suivants (Code Pénal français) :

    - Apologie de crimes

    - Actes de terrorisme

    - Mise en danger de la vie d'autrui, avec complicités

    - Tentative d'homicide involontaire avec préméditation

    - Destruction et dégradation de biens appartenant à autrui, avec
        circonstances aggravantes

    - Destruction avec explosifs ou engins incendiaires

    - Transport et détention d'armes de guerre

    Cette plainte pénale fait suite aux aveux de M. Nissim, repris par les journaux suisses romands "Le Temps" et "Le Courrier" du 8 mai dernier ainsi que par la première chaîne de la Radio Suisse Romande, aveux réitérés avec un aplomb stupéfiant le 11 mai à la Télévision Suisse romande, dans l'émission "Mise au point".

    Le Conseil Mondial des Travailleurs du Nucléaire est particulièrement choqué par l'absence de regret de M. Nissim, alors même que ce dernier reconnaît que son action comportait le risque de tuer des travailleurs de la centrale de Creys-Malville. Le Conseil Mondial des Travailleurs du Nucléaire souligne que M. Nissim indique par ailleurs avoir dynamité des pylônes, fait sauter des machines de chantier, incendié un bureau d'ingénieurs, tous actes terroristes mettant en danger la vie de personnes chargées d'une mission de service public. Le Conseil Mondial des Travailleurs du Nucléaire relève également que M. Nissim a reconnu avoir été aidé par les Cellules Communistes Combattantes, groupe terroriste belge, et par le réseau terroriste international de Carlos, en prison en France.

    Circonstances aggravantes

    Le Conseil Mondial des Travailleurs du Nucléaire note que M. Nissim a tenu ses propos en toute connaissance de cause, dans un style particulièrement laudateur. M. Nissim incite ainsi les lecteurs et/ou téléspectateurs à approuver son action, fait particulièrement grave au vu de son statut d'ancien député "Les Verts" au Grand Conseil du canton de Genève et de membre en activité des Comités des initiatives populaires fédérales suisses "Sortir du nucléaire" et "Moratoire plus".

    En ce sens, M. Nissim n'a pas hésité à déclarer que l'absence de condamnation de son action par l'ensemble du mouvement antinucléaire légitimait ses actes terroristes et ceux de son "groupe", tout en prétendant avoir agi seul (lors de l'attentat).

    Enfin, M. Nissim fait preuve de cynisme et de lâcheté en ayant choisi la date de ses aveux en fonction des délais de prescription pénale en Suisse.

    Complicité éventuelle

    Face à ce scandale, le Conseil Mondial des Travailleurs du Nucléaire (World Council of Nuclear Workers / WONUC) - Association à buts non lucratifs créée en 1997, dont les statuts ont été déposés auprès de la Préfecture de Police de Paris, Organisation Non Gouvernementale reconnue en 1998 par les Nations Unies - a décidé de porter plainte contre M. Chaïm Nissim auprès des Procureurs de la République française concernés pour violation de l'article 24 de la Loi française du 29 juillet 1881 et des articles 121-3, 121-5, 221-1, 221-3, 321-1, 322-3, 322-6, 421-1, 421-2, 431-1 du Code Pénal français, ainsi que de l'article 121-7 de ce même Code, afin notamment que soit clairement établi le degré de participation de M. Olivier de MARCELLUS, qui s'est également prévalu de l'attentat contre la centrale de Creys-Malville.

    Un collectif des anciens salariés de la centrale de Creys-Malville, présents sur les lieux lors de cet attentat terroriste, est en voie de création afin de se joindre à la plainte déposée par WONUC.

    WONUC - World Council of Nuclear Workers représente environ 1,5 millions de salariés de l'industrie nucléaire de 27 pays. WONUC a pour buts :

    - La défense des intérêts des salariés et professionnels de la
        branche nucléaire;

    - La défense de l'énergie nucléaire, de ses applications
        pacifiques et la promotion des technologies nucléaires
        non-proliférantes;

    - La création et le développement de relations entre les
        organisations représentant les salariés et professionnels de la
        branche nucléaire;

    - La prise en compte des applications civiles de l'énergie
        nucléaire dans la problématique d'un développement économique,
        écologique et social, durable.

ots Originaltext: WONUC - World Council of Nuclear Workers
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
M. Bruno Pellaud
ingénieur nucléaire,
membre du bureau du Comité de la Fédération romande de l'énergie
(FRE)
Tél.      +41/27/483'11'73
E-Mail: pellaud@bluewin.ch



Plus de communiques: World Council of Nuclear Workers - WONUC

Ces informations peuvent également vous intéresser: