Stiftung GEN SUISSE

Prise de position de Gen Suisse concernant la loi relative à la recherche sur les cellules souches: Oui à la recherche sur les cellules souches, oui à la Suisse comme centre de recherche

    Berne (ots) - Gen Suisse se félicite de la loi relative à la recherche sur les cellules souches - soumise à votation le 28 novembre -, car elle donne aux chercheuses et chercheurs suisses un cadre juridique et éthique clair pour travailler dans un domaine de recherche riche d'avenir.

    Dans de nombreux domaines, les chercheuses et chercheurs suisses se situent au plus haut niveau mondial. Tel est également le cas dans la recherche sur les cellules souches adultes, qui font l'objet de travaux dans notre pays depuis trois décennies et qui ont déjà suffisamment apporté la preuve de leur utilité médicale.

    En revanche, même si elle constitue encore un domaine de recherche nouveau, la recherche sur les cellules souches embryonnaires connaît un développement extrêmement dynamique à l'échelle internationale: chaque semaine apporte son lot de connaissances nouvelles en même temps que la remise en question des anciennes. De nombreux chercheurs sont convaincus que les cellules souches embryonnaires possèdent même un potentiel thérapeutique supérieur à celui des cellules souches adultes.

    La recherche sur les cellules souches est en outre une grande chance pour la Suisse en tant que centre de recherche, tant en biologie qu'en médecine. Bon nombre des plus de 50 groupes de recherche travaillant en Suisse seraient heureux de pouvoir recourir aussi aux cellules souches embryonnaires dans le cadre de leurs projets. Leur objectif: pouvoir traiter un jour efficacement à l'aide de ces cellules des tissus et des organes malades ou détruits en faisant appel à la thérapie cellulaire - en cas d'infarctus du myocarde ou de maladie de Parkinson, par exemple.

    Il est important de jeter un coup d'oeil par-delà les frontières, car la recherche de pointe revêt aujourd'hui une dimension internationale. Et ce coup d'oeil le montre: la nouvelle loi est équilibrée. Elle laisse à la recherche suffisamment de champ libre, tout en fixant chaque fois que nécessaire un cadre restrictif. Elle correspond ainsi à un principe qui a fait ses preuves en Suisse, à savoir: "Contrôler au lieu d'interdire".

    C'est pourquoi la Fondation Gen Suisse recommande: Oui à la loi relative à la recherche sur les cellules souches, oui à la Suisse comme centre de recherche.

ots Originaltext: Fondation GEN SUISSE
Internet: www.presseportal.ch/fr/

Contact:
Kurt Bodenmüller
Directeur
Fondation GEN SUISSE
Case postale
CH-3000 Berne 15
Tél.         +41/31/356'73'84
Fax:         +41/31/356'73'01
E-Mail:    kbodenmueller@gensuisse.ch
Internet: www.gensuisse.ch



Plus de communiques: Stiftung GEN SUISSE

Ces informations peuvent également vous intéresser: