TA-Swiss

TA-SWISS: Le questionnement des jeunes sur la recherche contre le cancer

Berne (ots) - La médecine ne se fait pas sans recherche impliquant des êtres humains. Les enfants et les jeunes doivent être particulièrement protégés dans ce contexte. Quelle est l’opinion personnelle des principaux intéressés? Trois workshops organisés par TA-SWISS en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique et la Ligue suisse contre le cancer donneront l’occasion de connaître l’avis des jeunes. Plus de la moitié des médicaments actuellement sur le marché ont été testés exclusivement sur des adultes. Pour les thérapies contre le cancer, cette proportion monte même à 70 ou 80 pourcent. Ces thérapies sont pourtant de plus en plus souvent appliquées à de jeunes patients. Ceci n’est pas sans poser problème, les enfants et les jeunes n’étant pas simplement «des adultes en modèle réduit». Le dosage doit par exemple être adapté à l’âge du patient. La médecine pédiatrique requiert donc des essais cliniques impliquant des enfants et des jeunes. Qu’en pensent les jeunes? Les jeunes sont-ils prêts à participer à des expériences pour la recherche contre le cancer? Qui devrait donner son accord pour la participation de mineurs à une telle recherche? Quels sont pour les adolescents et jeunes adultes les points particulièrement délicats concernant la recherche impliquant des êtres humains? Afin d’obtenir les réponses des jeunes eux-même à ces questions, TA-SWISS organise entre la fin novembre et la mi-décembre trois workshops d’une demie journée dans trois écoles de Suisse. Ces «PubliTalk» auront lieu à Bienne (Haute Ecole Professionnelle BEJUNE), Lugano (Scuola superiore in cure infermieristiche) et Zurich (Realgymnasium Rämibühl) et sont soutenus professionnellement et financièrement par l’Office fédéral de la santé publique et la Ligue suisse contre le cancer. «PubliTalk» – une première Les trois PubliTalk débuteront par l’exposé d’un jeune patient racontant son expérience de la maladie et de la médecine. Deux experts des domaines de la médecine et de l’éthique situeront cette expérience dans un contexte plus large. Les jeunes seront ensuite guidés dans des discussions de groupe portant sur la recherche fondamentale, la recherche clinique et la question du consentement. Une transcription des résultats des trois workshops sera accessible à la mi-janvier 2004 et mis à disposition du panel des citoyens du PubliForum «recherche impliquant des êtres humains». Avec les PubliTalk, TA-SWISS vise pour la première fois à collecter l’opinion des jeunes de manière ciblée. Les manifestions «PubliTalk» auront lieu le: 24.11.2003 Realgymnasium Rämibühl, Zürich 02.12.2003 Scuola superiore in cure infermieristiche, Lugano 10.12.2003 Haute Ecole Professionnelle BEJUNE, Bienne Des renseignements: Dr. Andrea Arz de Falco, Office fédéral de la santé publique, Tél. 031 323 31 06 Dr. Sergio Bellucci, TA-SWISS, Berne, Tél. 031 322 996 et 079 312 93 73 Walter Grossenbacher, TA-SWISS, Berne, Tel. 031 324 13 42 Dr. Rolf Marti, ligue suisse contre le cancer, Tel. 031 389 91 45 Dr. Rosmarie Waldner, PubliTalk modération, Zurich, Tel. 01 382 09 08

Ces informations peuvent également vous intéresser: