Fédération des Hôpitaux Vaudois

Lettre ouverte aux médecins-assistants vaudois

    Prilly (ots) - Cela fait maintenant un mois et une semaine que vous pratiquez une grève administrative, dite « grève du crayon » dans votre hôpital. Cette crise qui touche l'ensemble des hôpitaux du canton et dont nous ne voyons toujours pas le dénouement devient intolérable et pourrait avoir des conséquences non négligeables dans les établissements de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV).

    Cela nous amène à vous faire part de nos préoccupations et de nos intentions quant à la suite de nos relations.

    Comme vous le savez, la FHV vous a soutenus dès le début dans ce
qu'elle estimait être une démarche légitime et nécessaire visant à
une amélioration de vos conditions de travail. Aujourd'hui, la FHV
considère que votre association (ASMAV) a obtenu gain de cause sur
l'essentiel de ses demandes. A savoir:

    - l'amélioration globale de vos conditions salariales
    - la réduction par paliers du temps de travail hebdomadaire (55
        heures en 2003 et 50 heures dès 2004)
    - l'introduction progressive d'un 13ème salaire
    - le décompte hebdomadaire des heures de travail supplémentaire.

    Seule la question du délai de mise en application du nouveau système de calcul hebdomadaire des heures de travail supplémentaire pose encore problème ! Vous admettez vous-même que le passage d'un système semestriel à un système hebdomadaire ne peut pas se faire du jour au lendemain et « qu'il ne s'agit plus que de s'entendre sur le calendrier d'application ». Le Conseil d'Etat vaudois vous a d'ailleurs soumis diverses propositions à ce sujet.

    La FHV considère donc que nous ne sommes plus très loin d'un accord final. Avec un peu de bonne volonté de votre part, nous pourrions rapidement mettre un terme à une situation qui compromet le bon fonctionnement des hôpitaux et la qualité des soins dispensés aux patients.

    Par ailleurs, nous souhaitons apporter quelques corrections sur des déclarations qui ont paru ces derniers jours dans la presse : - Vous affirmez que « vous affrontez actuellement des semaines de 140 heures ». Cela prêterait presque à sourire si le contexte n'était pas si grave. A quand la semaine de plus de 168 heures ? Plus sérieusement, la moyenne actuelle hebdomadaire avoisine les 60 heures. Il est acquis que celle-ci sera progressivement abaissée. - Vous laissez entendre que les patients ne subissent aucun préjudice lié à la « grève du crayon ». Ceci n'est pas totalement exact. En bon professionnel, vous n'êtes pas sans savoir que l'accumulation de dossiers non traités ou inaccessibles provoque des difficultés de communication entre praticiens et des risques de déperdition d'information. Nous espérons que cela ne provoquera pas de problème grave.

    - Vous reprochez aux directeurs des établissements hospitaliers de
        ne pas s'être préparés suffisamment tôt à la mise en place du
        nouvel horaire hebdomadaire. Cela est une contrevérité. Vous
        savez très bien que les hôpitaux sont prêts pour le passage aux
        55 heures. Faut-il encore que les règles du jeu soient fixées
        une fois pour toutes et que vos revendications ne changent pas
        chaque semaine !

    Bref, la grève administrative doit impérativement s'arrêter ! Si tel n'est pas le cas d'ici au vendredi 17 janvier 2003, nous serons contraints de prendre des sanctions à votre égard pour préserver la pérennité de nos établissements et la qualité des soins. Cela signifie, en clair, que nous serons amenés à répercuter les coûts de cette grève sur vos salaires. Cela signifie aussi que l'ensemble des collaborateurs des hôpitaux de la FHV, ainsi que les médecins-chefs, pourraient subir le contre-coup de votre action.

    Nous souhaitons donc, une dernière fois, attirer votre attention sur le fait que la situation devient insupportable et que votre mouvement nous paraît largement disproportionné. Nous comptons sur votre sens du devoir et des responsabilités pour que ce litige ne se transforme pas en une question de principe et que les négociations aboutissent dans les tous prochains jours.

    En vous remerciant par avance de votre compréhension, nous vous adressons, Cher Docteur, nos salutations les meilleures.

ots Originaltext: Fédération des Hôpitaux Vaudois
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
FEDERATION DES HOPITAUX VAUDOIS
le Secrétaire général
Robert P. MEIER
Bois de Cery
1008 Prilly
Tél.      +41/21/643'73'53
Fax        +41/21/643'73'54
mailto: robert.meier@fhv.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: