pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens

Effets indésirables et interactions entre les médicaments - Certaines associations de médicaments sont dangereuses

Avec cette affiche, la SSPh souhaite attirer l’attention de la population sur les risques d'interactions entre les médicaments. Texte complémentaire par ots. L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication de source: "obs/SSPh"

Voir image: www.newsaktuell.ch/f/galerie.htx?type=ops   ; ;

    Berne-Liebefeld (ots) - De nombreux patients, avant tout ceux plus âgés, souffrent de plusieurs maladies et doivent prendre différents médicaments. Il n'est cependant pas rare que ceux-ci ne soient pas compatibles, même les médicaments qui sont en vente sans ordonnance, provoquant alors des interactions indésirables. Très peu de patients savent que les interactions sont aussi possibles entre les médicaments et les aliments. Voilà pourquoi les pharmaciens ont décidé d'informer la population par une campagne d'affichage sur les effets indésirables des médicaments et leurs interactions.

    Une personne sur deux de plus de 60 ans souffre d'hypertension, entre 10 à 20% sont victimes du diabète et de nombreuses personnes très âgées souffrent de démence. Pour remédier à ces maladies, les médecins prescrivent souvent de nombreux médicaments. Des études ont montré qu'environ 50% des résidents d'EMS prennent plus de six médicaments de manière régulière; un sur dix même plus de neuf. On ne tient pas compte ici des médicaments prescrits seulement en cas de besoin et qui sont pris occasionnellement. Tout médicament présente à côté de l'effet recherché des effets indésirables, appelés également effets secondaires. En plus, s'il est pris avec d'autres médicaments ou avec certains aliments, il peut être à l'origine d'interactions. Il ne suffit souvent pas pour le patient d'étudier attentivement la notice d'emballage. Toutefois comme aucun nom de produits n'y figure, mais seulement les noms de groupes de médicaments ou de substances actives, le non-initié aura du mal à déterminer si les médicaments qu'il doit prendre sont compatibles. C'est la raison pour laquelle les pharmacies ont choisi de sensibiliser la population par une campagne d'affichage sur les effets indésirables des médicaments et leurs interactions.

    N'ayons pas peur des interactions!

    Mais la panique n'est pas de mise, car en général les interactions peuvent être évitées. Selon la situation du patient il est possible de réduire la dose d'un des médicaments ou de le remplacer par un autre. "Il est important d'empêcher que la patiente ou le patient renonce à prendre certains remèdes par peur des effets indésirables ou des interactions", souligne Dominique Jordan, Président de la Société suisse des pharmaciens. "La prise correcte des médicaments est d'une importance fondamentale, sinon le traitement est atténué, voire même sans effet, et l'état du patient peut alors empirer".

    On tient souvent trop peu compte du fait que l'alimentation peut également influencer l'effet d'un médicament. C'est le cas par exemple avec certains antibiotiques ou certains anti-inflammatoires. Il est donc essentiel de savoir si l'on doit prendre un médicament avant, pendant ou après le repas. Ce conseil à la pharmacie peut se révéler fondamental pour le succès de la thérapie.

    Le dossier-patient permet d'éviter les interactions

    Le dossier-patient tenu à la pharmacie permet d'éviter les effets indésirables et les interactions chez les patients qui doivent prendre plusieurs médicaments. Dominique Jordan explique pourquoi il est important que le patient choisisse une pharmacie de confiance et qu'il se rende ensuite toujours dans la même: "Le pharmacien aura ainsi une vue d'ensemble des médicaments que prend le patient. C'est essentiel si les médicaments sont prescrits par différents médecins". Il est aussi judicieux de mentionner dans le dossier les médicaments achetés en automédication (sans ordonnance), puisque certains d'entre eux peuvent aussi avoir des interactions avec d'autres produits. Bien entendu, toutes ces données seront traitées de manière confidentielle à la pharmacie.

    Exemples d'interactions au quotidien

    Certains médicaments, par exemple, les médicaments antiparkinsoniens, peuvent renforcer l'effet des somnifères. Si les patients ne sont pas informés de cette possibilité d'interaction, des accidents peuvent avoir lieu. Pour l'empêcher, il est conseillé de ne prendre le somnifère qu'une fois au lit (mais en position assise et avec une verre d'eau). Un exemple d'interactions entre les médicaments et les aliments: le jus de pamplemousse, bu en grande quantité, ralentit l'élimination par le foie du médicament antiparkinsonien. Celui-ci reste alors plus longtemps que souhaité dans le sang. Avec comme conséquence une surdose et l'éventuelle apparition d'effets indésirables comme des faiblesses et des douleurs musculaires. Autre exemple: les interactions entre certains antibiotiques et les produits laitiers. Des particules du lait se lient si étroitement dans l'intestin avec l'antibiotique que celui-ci ne peut plus passer dans le sang. Le produit thérapeutique n'arrive ainsi plus du tout là où l'effet était souhaité. L'effet du médicament est plus faible ou dans le pire des cas carrément anéanti.

ots Originaltext: Société suisse des pharmaciens
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Société suisse des pharmaciens
Mirjam Müller
Resp. dép. Communication
Stationsstrasse 12
3097 Berne-Liebefeld
Tél.         +41/31/978'58'58
Fax:         +41/31/978'58'59
E-mail:    sav@sphin.ch
Internet: http://www.pharmagate.ch
                (rubrique Médias)



Plus de communiques: pharmaSuisse - Schweizerischer Apotheker Verband / Société suisse des Pharmaciens

Ces informations peuvent également vous intéresser: