hotelleriesuisse

Le cours de l'hôtellerie suisse - évolution, tendances et orientation

Berne (ots) - A l'occasion de la conférence de presse annuelle de Suisse Tourisme qui s'est tenue ce jour, hotelleriesuisse a pu communiquer des résultats réjouissants en termes de nuitées: par rapport à l'année précédente, les chiffres de 2014 enregistrent une légère hausse de 0,9%. La forte valorisation du franc suisse place aujourd'hui l'hôtellerie devant d'énormes défis. Pour y répondre, hotelleriesuisse entend miser plus encore sur l'innovation, la qualité et la coopération. L'association réclame aussi des mesures d'urgence ciblées, à inscrire dans le cadre des programmes d'encouragement existants, ainsi que des conditions cadres équitables.

Comme l'année précédente, l'hôtellerie suisse affiche pour l'année 2014 un bilan positif en nombre de nuitées. Les bons résultats sont à mettre au compte d'une hausse de la demande intérieure, ainsi que d'une augmentation de la clientèle en provenance d'Asie et des Etats du Golfe. Le recul des hôtes européens et de la clientèle russe devrait s'accentuer sous l'effet de la nouvelle situation monétaire et de la crise persistante de l'Ukraine. Ces prévisions sont corroborées par une enquête interne réalisée par hotelleriesuisse. En effet, la plupart des établissements interrogés estiment que le franc fort affectera à moyen et à long terme la marche de leurs affaires. Beaucoup d'hôteliers sont menacés dans leur existence même et de nombreux emplois sont aujourd'hui en jeu. La branche est donc confrontée à des défis de taille, qu'elle devra relever par ses propres forces, mais aussi et particulièrement par des mesures de politique économique à effet immédiat.

Qualité, innovation et coopération

«La branche a énormément investi ces dernières années dans la qualité des produits et des services», a relevé Andreas Züllig, président d'hotelleriesuisse, lors de la conférence de presse annuelle de Suisse Tourisme. «Il importe aujourd'hui de poursuivre cette stratégie afin de nous différencier de la concurrence étrangère. Nous disposons de produits exceptionnels dans des paysages d'une beauté unique.» Andreas Züllig a insisté sur le rôle qui revient aux instruments éprouvés de la promotion touristique: «Le programme d'impulsion 2016-2019 est capital pour éviter un arrêt des investissements et mettre en oeuvre des idées novatrices». hotelleriesuisse entend aussi développer et renforcer les coopérations à l'intérieur de la branche.

Mesures d'urgence ciblées

L'abolition du cours plancher de l'euro par la Banque Nationale en janvier dernier a entraîné, du jour au lendemain, un désavantage de coûts de quelque 20% pour l'hôtellerie suisse par rapport à ses concurrents étrangers. Du coup, la branche a besoin de mesures supplémentaires à effet rapide. hotelleriesuisse réclame donc un programme d'urgence destiné à stimuler le tourisme intérieur, mais aussi l'octroi, par la Société Suisse de Crédit Hôtelier, d'allégements d'intérêts et de reports d'amortissements de cinq ans et, enfin, une augmentation des ressources allouées en 2015 au programme de promotion Innotour.

Pour des conditions-cadres équitables

Depuis des années, l'hôtellerie suisse lutte contre le niveau des coûts élevé comparativement à celui de ses voisins. L'écart des prix s'est encore accentué avec la décision de la Banque nationale suisse d'abandonner le cours plancher de l'euro. «Nous avons besoin à présent de mesures concrètes en ce qui concerne les importations parallèles, le principe du Cassis-de-Dijon et la loi sur les cartels, afin de renforcer la compétitivité de l'hôtellerie suisse», a indiqué Züllig. «Il incombe aux responsables politiques d'assurer des conditions-cadres équitables ». hotelleriesuisse continuera de s'impliquer dans le processus politique.

Contact:

Media Relations
Téléphone: 031 370 41 40
E-Mail: media@hotelleriesuisse.ch


Plus de communiques: hotelleriesuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: