L'hôtellerie suisse - une branche en mutation

Berne (ots) - La situation économique difficile et l'évolution des structures mettent l'hôtellerie suisse et l'ensemble du tourisme à rude épreuve. Pour amorcer les changements qui s'imposent, il faut à la branche des entrepreneurs hôteliers dynamiques et responsables, un contexte politique favorable ainsi qu'une plus grande latitude et une compétence accrue dans le marketing. Il faut donner aussi de nouvelles impulsions à l'espace alpin - c'est pourquoi hotelleriesuisse approuve la candidature des Grisons aux Jeux Olympiques d'hiver 2022.

L'hôtellerie suisse a connu une année 2012 riche en défis. Le franc fort a lourdement pesé sur la demande venant des pays européens traditionnels - Allemagne en tête. Il en va tout autrement de la demande provenant des marchés émergents comme la Chine et les Pays du Golfe, qui affiche à nouveau une belle courbe ascendante. Quant à la demande des hôtes suisses, elle est restée en grande partie stable. «La neige précoce et des jours de congé idéalement placés sur le calendrier ont offert à la branche une fin d'année apaisante», a relevé Christoph Juen, CEO d'hotelleriesuisse, lors de la conférence de presse qui s'est tenue aujourd'hui à Zurich. Dans l'ensemble le nombre des nuitées a reculé de 2% par rapport à l'année précédente.

Endurance et persévérance sont requises

«Le bout du tunnel est en vue, mais pour retrouver un nouvel essor il nous faut faire preuve d'endurance et de persévérance» a souligné Christoph Juen. Le franc suisse reste surévalué par rapport à l'euro. La situation économique incertaine incite en outre les entreprises à restreindre davantage les coûts et les touristes individuels font plus attention aux prix en planifiant leurs vacances. Christoph Juen a rappelé l'écart important dans l'évolution structurelle entre villes et régions de vacances. Tandis que les villes ont été favorisées par la croissance ces vingt dernières années, les régions de vacances ont accusé un recul des nuitées de 15% avec une offre de lits restée identique. Le nombre des établissements diminue dans toutes les régions.

Une branche en mutation a besoin d'hôteliers entrepreneurs dynamiques

«Nous ne pouvons relever les défis qui se poseront demain à nous que si nous affichons notre responsabilité entrepreneuriale» a souligné Christoph Juen. Des prestations et des infrastructures hôtelières de haute qualité sont indispensables pour résister avec succès à la concurrence acharnée qui sévit. Il faut clairement positionner l'offre et l'adapter systématiquement aux segments de clientèle spécifiques. «L'hôtelier de demain est un réseauteur, orienté vers la destination et acteur de coopérations» ajoute Christoph Juen.

Une branche en mutation a besoin d'un contexte politique favorable

La prolongation du taux de TVA pour les prestations d'hébergement jusqu'à la fin 2017 est une des revendications centrales d'hotelleriesuisse. «Avec le taux spécial, la compétitivité de la branche est protégée et la continuité nécessaire assurée jusqu'à l'entrée en vigueur du nouveau régime des taux» a relevé Christoph Juen. A propos de la mise en oeuvre de l'initiative sur les résidences secondaires, il importe de reprendre dans la loi les dispositions définies dans l'ordonnance sur le changement d'affectation des hôtels existants ainsi que sur l'utilisation touristique des nouvelles résidences secondaires.

Une branche en mutation a besoin d'une promotion performante

Des taux de commission en hausse et des clauses contractuelles défavorables - les hôteliers paient le prix fort pour être présents sur les plateformes de réservation qui comptent. hotelleriesuisse participe donc activement à l'enquête ouverte par la COMCO en décembre 2012 à l'encontre des plateformes de réservation Booking.com, Expedia et HRS. «L'hôtellerie suisse a besoin d'une plus grande latitude dans la distribution», estime Christoph Juen. En même temps, la branche doit renforcer ses propres capacités en matière de réservation en proposant les prix les plus avantageux sur les sites des hôtels et en privilégiant les plateformes de réservation régionales et nationales.

«New Deal» dans l'espace alpin - la chance inouïe que sont les Jeux Olympiques

Exhortant la branche à regarder vers l'avenir, Christoph Juen appelle à se réinventer. D'une part, il faut stimuler la demande, à travers un nouvel ancrage de la Suisse comme pays des vacances auprès des Suisses ainsi qu'un renforcement de la marque Suisse à l'étranger. D'autre part, il faut adapter l'offre aux besoins multiples des hôtes et créer des incitations à investir dans l'infrastructure touristique. Sur ce point, Christoph Juen a souligné la chance que représente la candidature «Grisons 2022» aux Jeux Olympiques pour positionner la Suisse comme destination hivernale et investir durablement dans les infrastructures. «Les Jeux Olympiques renforcent le patriotisme à l'intérieur du pays, le Swissness à l'étranger et le sentiment d'un «NOUS» dans toute la Suisse».

Contact:

hotelleriesuisse
Susanne Daxelhoffer, Media Relations
Tél.: +41/31/370'41'40
E-Mail: media@hotelleriesuisse.ch

Das könnte Sie auch interessieren: