hotelleriesuisse

L'hôtellerie suisse mise à l'épreuve en 2009

    Zurich (ots) - Après une année 2008 fantastique, 2009 a été une année de mise à l'épreuve : la crise économique mondiale a entraîné un recul du nombre des nuitées dans l'hôtellerie suisse. Toutefois, l'hôtellerie s'est montrée dans l'ensemble nettement plus résistante à la crise que lors des précédentes récessions.

    En raison de la crise économique mondiale, l'hôtellerie suisse a elle aussi accusé des pertes. Selon l'Office fédéral de la statistique, le nombre de 35'588'893 nuitées au total a baissé de 4,7 pour cent par rapport à l'année précédente. Le recul absolu le plus marqué a été enregistré au premier trimestre avec une chute de 9,5 pour cent par rapport à la même période de l'année précédente. Un léger redressement s'est dessiné en juin et s'est poursuivi au cours des mois suivants. « Nous nous en tirons à bon compte pour le moment » a relevé Guglielmo L. Brentel, président d'hotelleriesuisse, au cours de la conférence de presse d'aujourd'hui mise sur pied par l'association, en collaboration avec Suisse Tourisme et l'Office fédéral de la statistique. L'hôtellerie s'est montrée nettement plus résistante que lors des récessions précédentes et elle a moins souffert de la crise que d'autres branches orientées vers l'exportation, selon Brentel. Il ajoute « D'une part, le programme de relance de la Confédération pour le tourisme suisse a stimulé la demande dans les principaux marchés voisins. D'autre part, les hôteliers ont réagi comme il fallait en se concentrant encore davantage sur les attentes de la clientèle et sur l'optimisation des offres ». Grâce à des bases saines - l'hôtellerie s'est fortement désendettée au cours des dernières années - la branche a pu continuer à investir l'année dernière. L'évolution des bâtiments hôteliers et de restauration fait état en 2009 d'un volume d'investissement de 1'085 millions de francs, soit une hausse de 10,9 pour cent par rapport à l'année précédente.

    Evolution des nuitées: développement plus énergique dans les établissements classés

    Les grandes villes de Suisse qui ont le plus profité de la croissance ces dernières années ont enregistré entre octobre 2008 et mai 2009 des diminutions au-dessus de la moyenne, mais ont pu redresser la situation dès juin 2009. Les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne et Zurich ont bouclé l'année 2009 avec une baisse de 3,5 pour cent, ce qui est légèrement mieux que l'espace alpin(- 5%) ; elles se situent toujours à 4,7 pour cent au-dessus des résultats de 2006. Dans les catégories désignées par des étoiles, il est à noter que les hôtels classés ont enregistré des pertes nettement moins élevées (- 3,6%) durant l'année de crise que les hôtels non classés (- 8,2%). Parmi les établissements classés, les hôtels 2 étoiles ont enregistré les baisses les plus faibles avec - 2,3 pour cent, alors que les hôtels 5 étoiles ont le plus pâti de la crise (- 5,9%). Cela étant, il convient de relever que les hôtels urbains 5 étoiles se sont redressés plus rapidement que les établissements dans l'espace alpin et qu'ils ont pu enregistrer une nouvelle croissance en 2009.

    Des enjeux de taille pour la branche et l'association

    Le marché intérieur s'est révélé nettement plus stable que les marchés étrangers l'année dernière. Les reculs parfois prononcés qui ont marqué la demande étrangère avaient un rapport étroit avec les cours de change défavorables. Dans le même temps, les prix dans les hôtels ont baissé dans le monde entier du fait de la crise économique. La pression internationale sur les prix oblige l'hôtellerie suisse à faire face à d'importants défis: les charges salariales et de marchandise élevées laissent peu de marge de manoeuvre à la branche pour la formation des prix. Lutter contre la cherté des coûts en Suisse reste la priorité dans l'agenda politique d'hotelleriesuisse. L'association s'investit en outre fortement dans la formation et le perfectionnement dans la branche et va poser de nouveaux jalons dans la classification suisse des hôtels avec la révision imminente des normes.

    Classification suisse des hôtels: nouvelles voies, nouvelles normes

    Le système de la classification suisse des hôtels n'a pas cessé de se développer depuis son introduction en 1979. La dernière grande étape a été la création d'Hotelstars Union, à laquelle ont adhéré à côté d'hotelleriesuisse les associations faîtières de l'hôtellerie d'Autriche, d'Allemagne, de Suède, des Pays-Bas, de la République tchèque et de la Hongrie. «Hotelstars Union» vise à harmoniser le plus possible entre eux les systèmes de classification des différents pays et à accroître ainsi la comparabilité des étoiles hôtelières à l'intérieur de l'Europe. En Suisse, le système des points d'Hotelstars Union sera introduit avec les normes révisées au 1er janvier 2011. Le nouveau catalogue de normes comporte également des critères spécifiques à la Suisse - notamment dans les domaines de la sécurité, de l'état des infrastructures, de la qualité des prestations et de la durabilité.

ots Originaltext: hotelleriesuisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
hotelleriesuisse
Nora Fehr
responsable de la Communication
Tél.:    +41/31/370'42'80
Mobile: +41/79/310'48'32
E-Mail: kommunikation@hotelleriesuisse.ch



Plus de communiques: hotelleriesuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: