hotelleriesuisse

Votation fédérale - hotelleriesuisse dit oui à la modification de la loi sur le travail et rejette l'initiative populaire "pour des aliments produits sans manipulations génétiques"

    Berne (ots) - hotelleriesuisse porte un jugement clairement positif sur l'objet de la votation visant à modifier la loi sur le travail: Une acceptation de cette proposition augmente l'attractivité des régions touristiques et crée des places de travail dont nous avons urgemment besoin. Dans le même temps, le Comité exécutif se prononce contre l'initiative "sans OGM", principalement en raison du fait que la Suisse possède déjà une loi sur les manipulations génétiques qui est une des plus restrictives au monde.

    En octobre 2004, le Parlement a décidé que dans les centres des transports publics tout comme dans les grandes gares et les aéroports, les travailleurs pouvaient également être employés le dimanche sans autorisation spéciale. L'Union syndicale suisse et travail.suisse ont saisi le référendum contre cette modification de la loi sur le travail. hotelleriesuisse recommande d'accepter la proposition soumise à votation pour les raisons suivantes:

    - La situation actuelle est paradoxale: Selon la législation cantonale, les commerces dans les gares peuvent certes être ouverts, mais selon le droit fédéral l'emploi du personnel le dimanche est soumis à une autorisation spéciale. La modification de la loi sur le travail créera une situation juridique claire, qui s'oriente vers le statu quo.

    - Si l'objet était refusé, le risque existe de devoir limiter également les heures d'ouverture des magasins dans les localités touristiques. Cette mesure affaiblirait l'attractivité des régions touristiques.

    Non à l'initiative "sans OGM"

    L'initiative populaire "pour des aliments produits sans manipulations génétiques" demande que l'agriculture suisse n'utilise pas d'organismes génétiquement modifiés durant les cinq ans qui suivent l'adoption de l'initiative. hotelleriesuisse rejette cette initiative pour les raisons suivantes:

    - La Suisse a besoin d'innovations

    - Le moratoire ne peut pas empêcher l'importation de produits issus de plantes  génétiquement modifiées et demeure par conséquent sans effet

- La Suisse a aujourd'hui déjà une loi sur les manipulations génétiques qui est une des plus strictes au monde

    hotelleriesuisse tient à préciser que le rejet de l'initiative ne signifie pas pour autant la porte ouverte à un développement effréné du génie génétique, mais ce refus doit être interprété comme le soutien d'un cadre légal existant, considéré comme adéquat et efficace.

    Le Comité exécutif de l'association patronale des hôteliers suisses a formulé ces recommandations de vote au cours de sa séance hier à Berne.

ots Originaltext: hotelleriesuisse
Internet: www.presseportal.ch

Kontakt:
hotelleriesuisse
Isabel Garcia
Responsable de la communication
Tél.:    +41/31/370'42'86
Mobile: +41/79/652'85'19



Plus de communiques: hotelleriesuisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: