GBI/SIB

SIB: Une déclaration de guerre aux syndicats - Nouveau PDG chez Forbo

    Zurich (ots) - Le nouveau PDG du groupe Forbo, This Schneider, remet en question des milliers d'emplois en Europe de l'Ouest. Au cours de la conférence de presse sur les résultats du groupe, Schneider a expliqué la baisse des rendements par "l'ancrage trop fort de la multinationale en Europe occidentale". Les sites de production des revêtements de sols et de rubans synthétiques sont "surdimensionnés" a-t-il poursuivi, et "implantés aux mauvais endroits", c'est-à-dire "dans les pays aux salaires élevés et à très forte organisation syndicale".

    De cette façon, le nouveau chef de Forbo, qui ne s'était pas vraiment illustré par son respect des droits des salarié-e-s, lorsqu'il était encore PDG de l'entreprise Selecta, remet de facto en question le site de production Europe de l'Ouest, et se permet de rendre responsable le niveau d'organisation des syndicats des baisses de rendement et du manque de compétitivité du groupe.

    Il y a longtemps qu'un PDG n'avait annoncé avec autant d'aplomb la suppression et la délocalisation d'emplois. Le souhait le plus cher de Monsieur Schneider serait en réalité de produire dans les pays à bas salaires, où les syndicats sont inexistants.

    En Suisse, Forbo est encore présent sur trois sites: à Giubiasco, Wallbach et Schönenwerd. Les plus grandes entreprises se trouvent en France (Reims), en Allemagne (Hanovre) et surtout aux Pays Bas (Krommenie), où se trouve le site le plus important de production de linoléum en Europe et que This Schneider cite nommément en tant qu'exemple à ne pas suivre. D'autres sites de production existent également en Ecosse, en Suède et en Espagne. Au total, selon ses déclarations, This Schneider remet plus de 4000 emplois en question.

    Les syndicats SIB (Suisse), FNV (Pays-Bas), CGT (France) et IG BCE (Allemagne) ne peuvent considérer ces paroles du nouveau PDG de Forbo que comme une déclaration de guerre aux salarié-e-s et à leurs syndicats. Ces derniers lutteront ensemble, par tous les moyens, contre ce démantèlement d'emplois, et lancent un appel à Monsieur Schneider afin qu'il reconsidère son attitude hostile à l'égard des syndicats.

ots Originaltext: Syndicat Industrie et Bâtiment SIB
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Syndicat Industrie et Bâtiment SIB
Hans Baumann
secrétaire SIB
Mobile: +41/79/686'69'78



Plus de communiques: GBI/SIB

Ces informations peuvent également vous intéresser: