Epilepsie-Liga

Prix Hugo Kahn: Prix pour une chercheuse spécialiste de l'épilepsie

Prix Hugo Kahn: Prix pour une chercheuse spécialiste de l'épilepsie
La lauréate, PD Dr. Fabienne Picard, en compagnie du banquier Hugo Kahn. Texte complémentaire par ots. L''utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Reproduction sous indication de source:
Zurich (ots) - Le Prix Hugo Kahn de l'épileptologie qui encourage les travaux de jeunes chercheurs dans tous les domaines de recherche sur l'épilepsie a été décerné récemment à Zurich à la privat-docente Fabienne Picard pour ses travaux liés à la génétique de l'épilepsie. L'excellente étude réalisée par la lauréate Fabienne Picard sous le titre « Contribution de la génétique à la compréhension de l'épilepsie » présente notamment un grand intérêt clinique parce qu'elle aide à mieux décrypter les mécanismes de l'épilepsie et peut de ce fait contribuer à la mise au point de nouvelles thérapies efficaces. C'est la troisième fois que le Prix Hugo Kahn doté de 10000 francs a été décerné en 2006. Tout encouragement de la recherche sur l'épilepsie est précieux, car les méthodes thérapeutiques connues à ce jour n'apportent pas l'aide escomptée à environ un tiers des patients. En Suisse, près de 60'000 personnes sont touchées par l'épilepsie dont 10'000 enfants. Et l'on recense aussi de plus en plus de cas dans la population âgée. La piste génétique Pendant des années, Fabienne Picard a visité à leur domicile des patients atteints d'une épilepsie familiale focale ou généralisée pour les examiner, remplir des questionnaires et faire des prises de sang. Elle a organisé un réseau de généticiens qui a fini par mettre en évidence des liens génétiques et des gènes qui jouent un rôle important dans le cadre de ces pathologies. Afin d'étudier de plus près les conséquences cellulaires de défectuosités moléculaires, elle s'est en outre investie dans des travaux d'électrophysiologie. En collaboration avec le Neuroimaging Centre à Orsay, près de Paris, la chercheuse qui travaille à la Clinique universitaire de neurologie à Genève a réussi à prouver qu'une épilepsie frontale familiale va de pair avec une modification surprenante de la distribution habituelle des récepteurs nicotiniques d'acétylcholine dans le cerveau. ots Originaltext: Epilepsie-Liga Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Epilepsie-Liga Tel. +41/43/488'67'77

Ces informations peuvent également vous intéresser: