Eidg. Forschungsanstalt für Wald, Schnee und Landschaft

WSL: La vague de chaleur endommage la forêt

Birmensdorf (ots) - Les forêts suisses ont souffert de la longue période de sécheresse et de chaleur. Brunissement des arbres et recrudescence des infestations de bostryches en sont les premiers signes visibles. Il est à prévoir que d'autres conséquences se manifesteront encore ces prochaines années. (Texte) Les bouleaux furent les premiers à réagir. Les hêtres en font de même maintenant: de remarquables brunissements foliaires donnent un aspect automnal à de nombreux arbres. Et cela à la mi- août! Les arbres stressés par la chaleur et la sécheresse perdent leur feuillage. Ils réduisent ainsi leur évaporation d'eau et se protègent d'un rapide dépérissement. Mais les pertes foliaires, tout comme l'endommagement des racines fines, les sensibilisent aux attaques d'insectes et aux maladies. Les régions particulièrement touchées par la sécheresse se trouvent au centre et au nord du Plateau ainsi qu'au Sud des Alpes où des déficits pluviométriques notables s'inscrivent depuis le début du printemps. Les experts de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et paysage (WSL) s'attendent à constater des dégâts notables ces deux ou trois prochaines années. Petite rétrospective: Après l'été 1947, le plus chaud du siècle dernier, plusieurs centaines de milliers de mètres cubes d'épicéas, de sapins et de hêtres sont morts. Si la plupart des feuillus arriveront à surmonter la sécheresse, la situation est différente pour les résineux. Ceux-ci souffrent généralement davantage du manque d'eau. Par ailleurs, les arbres affaiblis sont des proies idéales pour les bostryches. Et depuis juillet, le nombre d'épicéas infestés augmente à nouveau. Le typographe, une espèce de bostryche, est très présent dans les régions fortement touchées par la tempête Lothar. Ce sont certaines parties des Alpes et des Préalpes, notamment l'ouest de l'Oberland bernois et les zones avoisinant les cantons de Fribourg et de Vaud. Mais sur le Plateau aussi, le typographe regagne du terrain - une conséquence du temps chaud et sec. En outre, il faut s'attendre à voir apparaître d'autres espèces de bostryches, comme le scolyte curvidenté sur le sapin blanc. Après les canicules de l'été 1947, il s'était déjà répandu en masse. Tout laisse donc à supposer que les pullulations s'intensifieront à nouveau ces prochaines années, tant en montagne que sur le Plateau. Renseignements: Beat Forster 01-739 23 67 Franz Meier 01-739 23 68 Vous trouverez sous www.wsl.ch/media un rapport détaillé de la situation actuelle en forêt ainsi qu'une photo de hêtres dont les colorations foliaires se sont engagées de manière très prématurée.

Ces informations peuvent également vous intéresser: