Eidg. Forschungsanstalt für Wald, Schnee und Landschaft

Les intempéries ont causé d'importants dégâts en 2002

      Birmensdorf (ots) - L'année passée, les dommages causés en Suisse
par des inondations, des glissements de terrain et des laves
torrentielles se sont élevés au total à 350 millions de francs.
C'est nettement plus que la moyenne pluriannuelle. Les cantons des
Grisons et du Tessin ont été particulièrement touchés.

    Le mot "intempérie" est le plus souvent synonyme d'orage violent. Mais c'est sans éclair ni tonnerre que sont survenues les importantes dévastations qu'a connu notre pays durant l'année écoulée. De fortes pluies incessantes ont en effet conduit à des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boue et sont ainsi à l'origine de 70 pour-cent des dommages dus aux intempéries en 2002.

    Selon l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, le montant total des dégâts atteint 350 millions de francs. C'est nettement plus que la moyenne annuelle habituelle de 280 millions. Depuis plus de trente ans, le WSL analyse systématiquement les avis d'intempéries et les enregistre dans une banque de données.

    Une longue période de pluie fut également à l'origine des énormes dégâts du mois de novembre. A eux seuls, ils totalisent 190 millions de francs, soit plus de la moitié de la somme des dommages occasionnés en 2002. Dans une bonne partie des cantons des Grisons et du Tessin, le mois de novembre 2002 fut le plus mouillé jamais mesuré. A Locarno-Monti comme à Disentis, les quantités de précipitations ont été supérieures de plus de 500 pour-cent à la normale.

    Les conséquences ont été particulièrement graves pour le canton des Grisons: Près de 100 communes ont signalé des dommages. Mais la plus durement touchée fut certainement la commune de Schlans: Toute sa population a dû être évacuée et les habitants n'ont pu regagner leurs maisons que près de trois semaines plus tard. A Rueun et dans la région de Disentis également, les dégâts furent lourds.

    Dans le canton du Tessin, 70 communes ont signalé des dégâts dus aux intempéries. A Bellinzona et à Giubiasco surtout, de nombreuses maisons ont été endommagées par l'eau, la boue et les éboulis. Durant les intempéries de novembre, une personne y a perdu la vie et cinq autres ont été grièvement blessées.

    A Lutzenberg AR, un éboulement a détruit une maison, faisant trois victimes dans la nuit du 31 août au premier septembre. La même nuit, en Appenzell et dans les cantons avoisinants, de nombreux glissements et inondations ont causé d'énormes dégâts, les deuxièmes plus importants en termes financiers de l'année 2002.

    En juillet, un orage a provoqué un grand nombre de laves torrentielles et d'inondations dans la région du Napf. S'il est vrai que les plus gros dégâts ont été constatés en zone agricole, les habitations et infrastructures ont également subi leur lot de dommages. En 2002, les premières intempéries sont survenues au mois de mai: de fortes pluies avaient alors causé des dégâts surtout dans les cantons d'Uri et du Tessin.

Renseignements : Christoph Hegg, WSL, 01-739 24 44 Fredi Lüthin, WSL, 01-739 22 44

    Une version plus détaillée de ce texte est disponible en allemand sous www.wsl.ch/media.



Plus de communiques: Eidg. Forschungsanstalt für Wald, Schnee und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: