Agroscope RAC Changins

RAC: Lutte collective contre un envahisseur silencieux : l’ambroisie !

(ots) - Lutte collective contre un envahisseur silencieux : l’ambroisie ! La campagne de sensibilisation de la population au danger que représente l’invasion de la Suisse par l’ambroisie à feuille d’armoise a rencontré un écho très favorable auprès du public. Depuis la mi-mai de cette année, Agroscope RAC Changins a enregistré 175 nouvelles localisations de l’ambroisie en Suisse. Dans la grande majorité des cas, il s’agit de jardins familiaux, mais on compte également des espaces publics, des bords de chemins et quelques parcelles agricoles. Dans le but de contrecarrer la propagation de cette dangereuse espèce, Agroscope RAC Changins adresse ces jours, aux quelques 3000 communes de notre pays, une information sur la plante et les moyens de la combattre. Depuis la mi-mai, plus de 170 sites contaminés par l’ambroisie ont été annoncés à la Station de recherches agronomiques de Changins. Les plantes repérées ont été systématiquement éliminées, mais il est avéré aujourd’hui que la distribution de l’ambroisie dans notre pays est beaucoup plus importante et généralisée que ce que l’on suspectait. Selon un rapport d’un allergologue de Grabs (SG), le Dr Markus Gassner, la vallée du Rhin à Saint-Gall est également touchée. De plus, il ressort d’une étude qu’il a effectuée, en 2004, sur des adolescents de 15 ans de la région, que 10,6 % d’entre eux auraient déjà développé une sensibilité pour une allergie au pollen d’ambroisie. Toujours pour 2004, le Prof Conrad Hauser, du Service d’allergologie et immunologie de hôpital universitaire de Genève, rapporte que 8 médecins pratiquant à Genève ont eu à traiter des cas de patients présentant des symptômes d’allergie à l’ambroisie. Ces jours, Agroscope RAC Changins informe, à l’aide d’un dépliant exposant les caractéristiques de l’ambroisie, l’ensemble des communes suisses, en les appelant à participer à l’élimination de la plante. Un des buts est d’empêcher la propagation de l’ambroisie vers les parcelles agricoles. En agriculture, la lutte chimique ou mécanique n’est pas efficace à 100 pour cent et une fois que la plante a envahi un champ, elle peut y disséminer ses graines; des graines susceptibles de conserver leur capacité de germination pendant 40 ans. Confédération, cantons, communes et citoyens sont appelés à participer à la lutte collective contre l’ambroisie. Christian Bohren, Agroscope RAC Changins Renseignements: Agroscope RAC Changins Station fédérale de recherches agronomiques, CP 1012, 1260 Nyon 1 E-mail: christian.bohren@rac.admin.ch Tél.: 022 363 44 25

Ces informations peuvent également vous intéresser: