Union Syndicale Suisse USS

Votation populaire au sujet de la loi sur le marché de l'électricité

La population veut un approvisionnement sûr en électricité Berne (ots) - Malgré la propagande captieuse du Conseil fédéral et une campagne menée à coups de millions par les milieux économiques emmenés par economisuisse, les citoyennes et citoyens ont dit non à l'aventure de la libéralisation du marché de l'électricité. Ils ont donc suivi l'argumentation développée par l'Union syndicale suisse (USS) qui, par son référendum, a permis pour la première fois que l'on vote en Suisse sur un projet de libéralisation. La population suisse veut un approvisionnement sûr en électricité et des tarifs stables. Or les entreprises publiques qui assurent cet approvisionnement et doivent satisfaire à une telle obligation (ancrée dans la loi) peuvent continuer à le garantir, et cela précisément sur les marchés européens en mutation. Et il faudra continuer à fixer les tarifs de manière à ce qu'ils restent financièrement avantageux pour les ménages privés et ne fassent pas obstacle aux activités économiques exposées à la concurrence internationale. À travers cette impressionnante victoire dans les urnes, l'USS se considère mandatée pour poursuivre la lutte menée afin que les entreprises d'approvisionnement restent propriété des pouvoirs publics. L'heure n'est plus à une "libéralisation idéologique" des pouvoirs publics. Vu la clarté de ce verdict populaire, le Conseil fédéral doit retourner à ses études. À l'avenir, la commission de la concurrence devra aussi s'en tenir aux lois et à la volonté des citoyennes et citoyens. Avec ce rejet de la LME, il est désormais clair que les entreprises d'approvisionnement en électricité ont des droits de monopole. La votation sur la LME a la valeur d'un signal, car ce non montre qu'à l'avenir les avantages et désavantages en matière d'infrastructures doivent être débattus par le menu et que le gouvernement de même que le parlement fédéral ne peuvent pas se permettre de simplement suivre des courants idéologiques à la mode. Concernant la Poste, les chemins de fer, les télécommunications ainsi que l'approvisionnement en gaz et en eau, l'USS ne tolérera plus que l'on se lance dans de nouvelles aventures aux dépens d'une desserte garantie à la population sur l'ensemble du pays. ots Originaltext : Union syndicale suisse (USS) Internet : www.newsaktuell.ch Contacts : Paul Rechsteiner, président de l'USS dès 16 heures à la Télévision suisse alémanique Jean-Claude Rennwald, vice-président de l'USS, tél. +41/32/435-50-30 ou +41/79/318-56-12 Serge Gaillard, secrétaire de l'USS tél. +41/79/353-11-06 Pietro Cavadini, secrétaire de l'USS tél. +41/79/353-01-56

Ces informations peuvent également vous intéresser: