VSE / AES

Des «univers énergétiques» plutôt que des prévisions: l'AES choisit une nouvelle approche pour décrire l'avenir énergétique

Aarau (ots) -

   - L'Association des entreprises électriques suisses (AES) a 
     présenté aujourd'hui à Berne son projet 

«Univers énergétiques» à la presse. Elle adopte ainsi une nouvelle approche descriptive. Etant donné les nombreuses incertitudes qui planent sur les évolutions de la technologie, mais aussi de l'économie et de la politique énergétiques, elle décrit plusieurs univers énergétiques très différents les uns des autres, mais tous envisageables. Ceux-ci permettent d'obtenir une vision d'ensemble axée sur l'énergie globale.

   - Ces univers offrent un repère aux acteurs politiques et à la 
branche afin de leur permettre de prendre les mesures adéquates et de
se préparer au mieux à l'avenir énergétique. Ils peuvent ainsi offrir
un indicateur pour les réflexions stratégiques des entreprises 
membres, notamment dans le cadre de l'élaboration de nouveaux modèles
commerciaux. Les instituts de recherche et les hautes écoles peuvent 
aussi s'appuyer sur le modèle de pensée associé aux univers 
énergétiques pour développer des projets concrets. 
   - La «Tendance 2035 de l'AES» décrit le scénario le plus plausible
     d'ici 2035 dans l'état actuel des connaissances. Elle sera 
vérifiée et mise à jour chaque année. La «vision de l'AES» relative à
l'économie énergétique reflète le scénario idéal dans ce domaine 
selon l'association. 

Les incertitudes s'accroissent dans le secteur énergétique et les modèles commerciaux existants subissent une pression toujours croissante, tandis que les avancées technologiques ouvrent de nouvelles perspectives insoupçonnées et permettent l'émergence de nouveaux marchés. «Dans cette période difficile, la société et la branche attendent de notre association qu'elle propose une perspective globale les aidant à se positionner et à appréhender le tournant énergétique», a déclaré Kurt Rohrbach, Président de l'AES, lors de la conférence de presse à Berne. Auparavant, la branche envisageait l'avenir en se basant sur les «Rapports des Dix» et «Prévision», et réalisait ainsi avec succès des prévisions quantitatives concernant l'évolution de l'offre et de la demande. Mais aujourd'hui, une nouvelle approche se révèle nécessaire. «Les réseaux énergétiques convergent, la digitalisation fait son apparition, la production décentralisée augmente et la consommation propre aussi. S'il n'est plus possible de prévoir ces évolutions, on peut en revanche les décrire de manière adéquate», assure Kurt Rohrbach.

Michael Frank, directeur de l'AES, et Stefan Muster, économiste en chef de l'AES, ont décrit comment pourrait se présenter l'économie énergétique suisse en 2035 à partir de quatre univers extrêmes mais plausibles: «Trust World», «Trade World», «Local World» et «Smart World». Ceux-ci se distinguent surtout les uns des autres dans les domaines de l'approvisionnement, centralisé ou décentralisé et du marché ou de l'intégration au système européen. Les aspects qui dominent, comme la production locale, la mise en réseau technique, le commerce international ou les centrales conventionnelles varient en fonction des choix. «Nous ne pouvons pas prédire l'avenir, mais nous devons nous y préparer le mieux possible, explique Michael Frank. C'est pourquoi il est primordial de bénéficier d'une vision d'ensemble axée sur l'énergie globale». La «Tendance 2035», très concrète, inclut donc également des éléments issus des quatre univers.

Jörg Wild, président de la direction d'EW Altdorf, a expliqué les avantages que peuvent apporter dans la pratique les univers énergétiques à une entreprise d'approvisionnement en électricité de taille moyenne. «Chacun doit définir soi-même la stratégie à suivre et en déduire des modèles commerciaux, explique-t-il. Dans le contexte actuel, ce processus est très ambitieux. Les univers énergétiques s'avèrent fort utiles pour réfléchir sur ses propres approches et remettre en question sa stratégie.»

«Avec le projet 'Univers énergétiques', l'AES fait un pas de plus en direction de l'avenir énergétique», conclut Michael Frank, qui a en outre précisé les éléments principaux de la vision l'association: une énergie disponible en quantité suffisante et à un prix abordable; une économie énergétique toujours responsable de la sécurité de l'approvisionnement et favorable à la mise en oeuvre de conditions-cadres adaptées; un taux d'approvisionnement propre élevé de la Suisse; la participation à un marché intérieur de l'énergie européen non discriminatoire; l'intégration de la production décentralisée; le stockage et la consommation; une infrastructure de réseau durable et bien pensée; un approvisionnement en énergie et une production d'électricité pauvres en CO 2 à long terme et des solutions respectueuses de l'environnement.

Résumé: 4 univers énergétiques et une tendance 2035

Trust World. L'approvisionnement centralisé est un atout. Les pays européens et la Suisse s'isolent de plus en plus dans le domaine de l'électricité. Les centrales hydrauliques et les nouvelles centrales à gaz dominent. La digitalisation est peu développée. Devise: «L'essentiel: sécurité, expérience et fiabilité.»

Trade World. En Europe, l'énergie est produite là où elle coûte le moins cher. Les énergies renouvelables ne sont pas subventionnées et leur développement stagne. Les grandes installations centralisées s'imposent. La digitalisation perd en importance. Devise: «L'essentiel: une énergie bon marché et toujours disponible.»

Local World. L'énergie est produite et échangée à l'échelle nationale. L'État encourage l'approvisionnement décentralisé et la consommation propre. Les réseaux d'électricité, de gaz et de chauffage à distance coopèrent étroitement. Cet univers repose sur une économie digitale. Devise: «En Suisse pour la Suisse»

Smart World. Grâce au progrès technologique, les énergies renouvelables et les dispositifs de stockage sont rentables. L'approvisionnement et le pilotage de la consommation sont ainsi décentralisés et flexibles. La Suisse est fortement connectée avec l'Europe. L'énergie est produite sur les sites les plus efficaces. Devise: «Les TIC dans tous les domaines de la vie»

Tendance 2035 de l'AES. L'hydraulique continue de dominer. La production d'énergie est à la fois centralisée et décentralisée. Le nombre de dispositifs de stockage décentralisés augmente, de même que la consommation propre. Les réseaux énergétiques coopèrent étroitement et le gaz gagne en importance. La Suisse doit continuer d'importer beaucoup d'électricité. La digitalisation prend de l'ampleur.

Plus d'informations sur www.univers-energetique.ch

Contact:

Sandro Pfammatter, Mediensprecher
Tel. +41 62 825 25 24 oder +41 78 659 14 55,
sandro.pfammatter@strom.ch

Céline Reymond, Porte-parole
Tél. +41 21 310 30 23 ou +41 79 412 97 23,
celine.reymond@electricite.ch



Plus de communiques: VSE / AES

Ces informations peuvent également vous intéresser: