VSE / AES

AES: La Suisse dépend-elle régulièrement des importations d'électricité

    Aarau (ots) - Entre octobre 2004 et septembre 2005, la Suisse a consommé 2,1 % de plus d'électricité que durant la période précédente. Les importations d'électricité affichent une augmentation encore plus élevée: plus de 7 % de l'électricité nécessaire ont dû être importés.  L'arrêt durant plusieurs mois de la centrale nucléaire de Leibstadt y a sans aucun doute joué un rôle important. La production d'énergie hydraulique présente certes des valeurs en-dessous de la moyenne, mais elle aurait pu se révéler encore plus basse.

    Au cours de l'année hydrologique passée (d'octobre 2004 à septembre 2005), la consommation suisse d'électricité a augmenté de 2,1 % par rapport à la période précédente et a ainsi atteint 61'300 millions de kilowattheures, une nouvelle valeur record.

    En même temps, la production nette d'électricité de la Suisse a diminué de 5,4 % et a passé à 56'800 millions de kWh (période précédente: 60'000 millions de kWh). Le solde des importations s'est élevé à 4'500 millions de kWh, soit à 7,3 % de l'électricité nécessaire. Au cours de la période précédente, 28 millions de kWh avaient dû être importés. Depuis le début des statistiques en 1930, seul un faible excédent importateur, considéré sur une période hydrologique, avait été constaté jusqu'ici, déclare l'Association des entreprises électriques suisses (AES) en se basant sur la nouvelle statistique de l'Office fédéral de l'énergie.

    Les centrales hydrauliques ont produit avec 31'800 millions de kWh un peu plus d'électricité que l'année précédente. Cette quantité est certes en-dessous de la moyenne existante depuis de nombreuses années, mais une production encore plus faible de 10 % est toutefois possible pour les années de sécheresse.  Les cinq centrales nucléaires ont produit ensemble 21'900 millions de kWh (année précédente: 25'500 millions de kWh). L'arrêt de la centrale nucléaire de Leibstadt est responsable de cette diminution de production. La centrale a dû être mise hors service de fin mars à fin août pour pouvoir procéder à des réparations sur le générateur. La production d'électricité des centrales thermiques classiques et celle à partir d'autres sources d'énergie renouvelables a atteint  3'100 millions de kWh (année précédente: 2'900 millions de kWh).

    Que peut faire la Suisse pour pouvoir davantage couvrir ses besoins d'électricité par ses propres moyens? Monsieur Hansueli Bircher, vice-directeur de l'AES, répond à cette question: "Pour pouvoir assurer la sécurité d'approvisionnement de la Suisse, il faut d'abord que la production nationale d'électricité à partir de la force hydraulique et du nucléaire ne soit pas réduite. De plus, il faut promouvoir l'utilisation des potentiels existants pour produire de l'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables, pour autant que ce soit raisonnable au niveau économique. Mais cela ne suffira pas. C'est pourquoi l'AES élabore actuellement des prévisions pour l'approvisionnement en électricité à long terme de la Suisse qui présenteront et évalueront les diverses possibilités réalistes d'agir".

ots Originaltext: AES
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Kurt Wiederkehr
Responsable économie énergétique de l'AES
Tél. +41/62/825'25'10



Plus de communiques: VSE / AES

Ces informations peuvent également vous intéresser: