SYNA

Syna revendique le droit d'un plan social obligatoire en cas de licenciements collectifs - Assemblée des délégués Syna du 26 juin à Olten

Olten (ots) - Syna, le troisième syndicat suisse,sur le plan numérique, a adopté lors de son Assemblée des délégués du samedi le 26 juin à Olten trois résolutions. Une de ces résolutions a pour but une meilleure protection en cas de licenciements collectifs des travailleurs et travailleuses. Syna revendique un renforcement massif des dispositions légales. Le droit à un plan social obligatoire, en cas de licenciements collectifs, doit être octroyé à tous les travailleurs et travailleuses et surtout leur assurer une sécurité financière. De plus, les personnes menacées par une incapacité de travail ou se trouvant proches de l'âge de la retraite doivent pouvoir bénéficier à l'avenir d'une meilleure protection. En Suisse, moins de 50% de toutes les employées et des employés sont soumis à une convention collective de travail. Les délégués de Syna ont constaté qu'il est grand temps d'assurer en cas de fermeture d'entreprises et de transferts de la place de travail également une meilleure protection de tous les travailleurs et travailleuses. Le syndicat Syna lance par conséquent un appel aux milieux politiques et aux partenaires sociaux en vue d'améliorer les retraites anticipées. Les 150 délégués de Syna ont insisté sur le fait que l'exclusion du marché de l'emploi des travailleuses et travailleurs dépourvus de toute protection sociale a également des répercussions négatives sur l'économie nationale et la société suisse dans son ensemble. OUI aux allocations pour perte de gain en cas de maternité Les quelque 150 délégués de Syna ont également adopté leur résolution pour une allocation pour perte de gains en cas de maternité. Le syndicat Syna pense que l'allocation pour perte de gains en cas de maternité s'impose depuis longue date déjà et qu'elle constitue un must absolu. Ils ont constaté qu'il est grand temps qu'avec la révision de la Loi sur les allocations pour perte de gain, qui fera l'objet d'une votation du 26 septembre, toutes les mères exerçant une activité professionnelle puissent sans souci se reposer de l'accouchement pendant 14 semaines après la naissance et se préparer ainsi à la situation de vie entièrement nouvelle que comporte l'arrivée d'un enfant. OUI à une nationalisation facilitée! Les délégués ont également donné à l'unanimité leur aval aux deux projets concernant une nationalisation facilitée des jeunes étrangères et étranger. Les jeunes étrangères et étrangers de la deuxième génération ont grandi en Suisse et ils ont effectué leur scolarité dans notre pays. Ces jeunes complètement intégrés se sentent affectivement des Suissesses et Suisses et devaient également pouvoir le devenir plus facilement sur le papier. L'Assemblée des délégués de Syna et la Commission nationale des travailleuses et travailleurs étrangers de Syna se prononcent dans la résolution clairement en faveur d'un OUI à la révision de la Loi sur les nationalisations et ils lancent un appel aux citoyens suisses pour qu'ils soutiennent par leur voix les modifications proposées. Ces résolutions peuvent être téléchargées sur Internet: www.syna.ch ots Originaltext: Syna Internet: www.newsaktuell.ch/f Contact: Max Haas Mobile: +41/79/646'90'62 (allemand) Eric Favre Mobile: +41/79/633'42'93 (français) Franco Narducci Mobile: +41/78/740'49'73 (italien)

Ces informations peuvent également vous intéresser: