EPFL - Ecole Polytechnique Fédérale

EPFL: Un couple d’informaticiens étoiles de la Silicon Valley choisit l’EPFL pour revenir vivre en Europe

      Lausanne (ots) - Couple d’informaticiens étoiles de la Silicon
Valley, Thomas et Monika Henzinger ont choisi l’EPFL pour retourner
vivre en Europe. Lui, professeur à Berkeley, est un pionnier de la
vérification en informatique ; elle, directrice de la recherche chez
Google, spécialiste des algorithmes, est reconnue en 2001 comme
l’une des 25 meilleurs spécialistes femmes du Web.

    « Les deux professeurs nommés ce mercredi par le Conseil des écoles polytechniques fédérales sont des personnalités scientifiques exceptionnelles, à la pointe dans deux domaines prioritaires pour nous », souligne Willy Zwaenepoel, doyen de la faculté Informatique & Communications. Le dynamisme de l’EPFL, le développement d’une Ecole doctorale rare en Europe ont convaincu le couple de chercheurs désireux de voir grandir sur le Vieux continent leurs deux enfants âgés de deux et six ans. « L’EPFL a le potentiel pour devenir l’une des meilleures, sinon la meilleure école du Continent en informatique », observe Thomas Henzinger.

    Citoyen autrichien né en 1962 à Linz, le professeur Henzinger connaît bien l’Europe. C’est pourtant à l’Université de Cornell aux Etats-Unis qu’il a rencontré sa future épouse. Il rejoint en 1997 l’Université de Californie à Berkeley où il travaille ensuite comme professeur en électricité et informatique. Il entre en fonction le 1er avril à l’EPFL. Monika Henzinger, citoyenne allemande née en 1966 à Weiden, rejoint en 1993 l’Université de Cornell. Dès 1996, elle donne un tour industriel à sa carrière et entre au centre de recherche de Digital (plus tard Compaq), à Palo Alto. Depuis 1999, elle est directrice de recherche chez Google, à Mountain View en Californie. En 2001, elle est récompensée du «Top 25 Women on the Web Award». Elle rejoindra l’EPFL le 1er octobre.

    « Les algorithmes, définis comme l’expression en langage informatique d’une solution à un problème, forment l’outil essentiel pour explorer le Web », explique Willy Zwaenepoel. Le problème, par exemple, consiste à trouver quelque chose sur Internet. Quel algorithme utiliser ? Celui qui va le plus vite ou celui qui donne le plus de réponses ? Et comment ordonner les réponses trouvées ? Les travaux de Monika Henzinger permettent de perfectionner les moteurs de recherche. Ils visent par exemple à contrer les manipulations des acteurs du Web qui savent comment faire apparaître leurs pages internet à tous les coups en haut des listes proposées par un moteur de recherche.

    Autre priorité informatique de l’EPFL, la vérification. « Créer des logiciels toujours plus fiables constitue l’un des plus grands défis de l’informatique », résume le professeur Zwaenepoel. Thomas Henzinger est un spécialiste de ces systèmes qui permettent de vérifier si un programme fait ce pour quoi on l’a construit. Il étudie particulièrement les questions de fiabilité pour les systèmes dits embarqués, ceux intégrés par exemple aux téléphones mobiles. Le problème se corse alors, car ces systèmes dits hybrides, sont en partie analogues et en partie digitaux.

Informations complémentaires

Willy Zwaenepoel, doyen de la faculté Informatique & Communications, 0041 (21) 693 47 79 Bibliographies détaillées de Thomas et de Monika Henzinger : http://actualites.epfl.ch/ “Top 25 Women on the Web Awards” : http://www.top25.org/index.html



Plus de communiques: EPFL - Ecole Polytechnique Fédérale

Ces informations peuvent également vous intéresser: