EPFL - Ecole Polytechnique Fédérale

L'EPFL salue la victoire d'Alinghi: un exploit sportif qui profite à la science

      Lausanne (ots) - L'EPFL salue l'exploit d'Alinghi qui vient de
gagner la Coupe Louis-Vuitton, sésame pour disputer la Coupe de
l'America. Pour l'EPFL, conseiller scientifique officiel du Défi
suisse, le succès n'est pas que sportif. Les quatre laboratoires
mobilisés ont mis tout leur savoir-faire à contribution. Ils ont
développé de nouvelles méthodologies applicables à d'autres
domaines, par exemple aéronautique ou médical. Les recherches en
simulation numérique pourraient permettre d'analyser plus
précisément l'écoulement sanguin autour d'une prothèse.

    " La collaboration avec Alinghi a nécessité de notre part un fantastique travail interdisciplinaire qui a impliqué les principales branches de l'EPFL ", s'enthousiasme le professeur Jan-Anders Manson, coordinateur scientifique du partenariat à l'EPFL. Les scientifiques de l'EPFL ont développé de nouvelles pièces en composites destinées à supporter des conditions extrêmes, testé la résistance de pièces jusqu'à 50 tonnes, élaboré de nouvelles méthodes de contrôle de qualité, simulé numériquement et mesuré l'efficacité de centaines de profil de coque et de voiles.

Trouver des approches nouvelles

    " Alinghi représente un défi scientifique d'une telle complexité qu'il nous oblige à inventer des approches nouvelles, également intéressantes pour d'autres recherches que nous menons ", explique le professeur à l'EPFL Alfio Quarteroni. La simulation numérique de l'écoulement de l'eau et de l'air autour de la coque, du mât, des voiles d'Alinghi comporte des difficultés analogues à la représentation numérique de la circulation sanguine ou de l'écoulement de l'air autour d'un avion.

    La tâche de la chaire de modélisation et de calcul scientifique du professeur Quarteroni reste d'ailleurs fondamentalement la même : proposer une simulation de la réalité suffisamment probante pour tester virtuellement l'efficacité d'un modèle de prothèse cardiovasculaire ou de coque, de voiles etc. " Dans les deux cas, nous devons résoudre un problème de dynamique des fluides ", observe le professeur. Les fluides diffèrent, mais les équations restent les mêmes.

Simplifier la réalité

    Autre analogie, que l'on simule l'effet du vent dans les voiles ou du sang sur les artères, les problèmes liés à l'interaction des fluides avec les structures se ressemblent. Dans les deux cas, il s'agit de simplifier une réalité trop complexe pour être représentée de manière efficace dans tous ses détails. Les modèles simplifiés, décrivant ce qui se passe par exemple autour de la coque, comportent plusieurs analogies avec ceux utilisés dans le contexte aérospatial ou hémodynamique.

    Alinghi, c'est aussi l'occasion pour toute l'Ecole de se passionner pour une aventure sportive et scientifique, et, pour une quinzaine de chercheurs et une vingtaine d'étudiants, d'y participer en direct. D'ailleurs, les chercheurs de l'EPFL resteront sur le pont jusqu'à la fin de la Coupe de l'America. Afin de répondre à toute demande venant du Défi suisse et visant à mesurer la faisabilité ou la pertinence de telle ou telle amélioration à apporter au bateau.

    Informations complémentaires:

Professeur Jan-Anders Manson, coordinateur du partenariat EPFL - Alinghi, 021-693 42 81, 079-508 39 58

Professeur Alfio Quarteroni, chaire de modélisation et calcul scientifique, 021-693 25 55, 00 39 0371 410 148

Marie-Christine Sawley, adjointe scientifique, 021-693 35 91, 079-379 21 72

Résumé des activités menées dans le cadre du partenariat scientifique avec Alinghi : http://www.epfl.ch/pressinfo

Plus d'informations sous : http://www.myepfl.ch/epfl.alinghi/



Plus de communiques: EPFL - Ecole Polytechnique Fédérale

Ces informations peuvent également vous intéresser: