Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Politique monétaire restrictive de la Banque nationale : salaires et emplois en danger

Bern (ots) - La force du franc grève des plus lourdement l'économie suisse d'exportation. La nuit dernière, le franc a en effet réalisé un nouveau record par rapport au dollar. Malgré la croissance de l'économie mondiale, les exportations suisses stagnent.

La conséquence en a été que certaines entreprises ont déjà essayé de baisser les salaires ou d'augmenter les durées de travail. Les syndicats s'opposent à ces mesures, mais si le franc reste fort, la digue risque de rompre ouvrant tout grand la porte à la pression sur les salaires et aux suppressions d'emplois.

Les chiffres de la croissance du produit intérieur brut (PIB) sont trompeurs. L'économie suisse croît avant tout parce que la population augmente. Jugée en particulier à l'aune de la force du franc, mais aussi de la croissance par tête, la politique monétaire appliquée est nettement trop restrictive.

Il est particulièrement inquiétant de voir la Banque nationale ne plus envisager, dans son appréciation de la situation économique et monétaire, d'interventions en cas de risque de déflation.

L'Union syndicale suisse demande instamment à la Banque nationale d'engager des mesures contre la force du franc. Elle propose, premièrement, d'introduire un seuil par rapport à l'euro et de le défendre, ainsi que, deuxièmement, de prendre des mesures pour restreindre le commerce spéculatif des devises.

Kontakt:

Daniel Lampart (079 205 69 11), économiste en chef et premier
secrétaire de l'USS, se tient à votre disposition pour tout
complément d'information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: