Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

L'USS et la rencontre au sommet sur le franc
Analyser, puis agir rapidement - et pas seulement palabrer!

    Bern (ots) - L'aspect positif de la rencontre au sommet d'aujourd'hui sur le franc est qu'elle a fini par se tenir : la prise de conscience du redoutable problème posé à la place industrielle suisse par un franc se renforçant constamment a énormément progressé.

    En revanche, il est inacceptable de ne percevoir aucun signal d'une volonté d'agir de la Confédération. Des rencontres au sommet pour se borner à échanger des réflexions, sans intention de passer ensuite de la parole aux actes, n'apportent rien à la population. Des gens perdent leur emploi justement à cause de cette inaction. L'USS revendique avec force que toutes les mesures qu'elle a proposées depuis belle lurette soient rapidement et sérieusement examinées puis mises à l'épreuve. La Banque Nationale doit lutter contre le franc fort (défense d'un seuil vis-à-vis de l'euro ou lien provisoire). La spéculation doit être contenue (par un gentlemen's agreement, entre autres).

    Si l'inaction devait se poursuivre, la suppression de 100'000 emplois et l'augmentation de la pression sur les salaires se profilent. Prenons garde : celui qui délocalise aujourd'hui sa production à l'étranger pour cause de franc fort ne reviendra pas de sitôt.

Contact: Daniel Lampart, premier secrétaire de l'USS et économiste en chef, 079 205 69 11



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: