Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Élections et politique salariale Des salaires décents et équitables grâce à l'initiative pour des salaires minimums

    Bern (ots) - En fin de congrès, les délégué(e)s ont nommé le Comité présidentiel de l'USS ; Paul Rechsteiner a été réélu président pour un quatrième mandat. En même temps, ils ont exigé une politique salariale plus équitable. Un élément essentiel de cette dernière est représenté par l'initiative pour des salaires minimums qui doit être lancée en janvier 2011.

    Le Comité présidentiel de l'USS nouvellement élu est composé de : Vania Alleva (Unia) et Giorgio Tuti (SEV), vice-président(e); ainsi que des membres suivants: Renzo Ambrosetti (Unia, nouveau), Alain Carrupt (Syndicat de la Communication), Stefan Giger (SSP), Daniele Lenzin (Syndicat de la Communication, nouvelle), Katharina Prelic (ssp, nouvelle) et Andreas Rieger (Unia). Le président Paul Rechsteiner a été réélu à l'unanimité pour un quatrième mandat. Dans son discours de clôture, Paul Rechsteiner a qualifié les décisions du congrès « d'agenda pour l'ensemble de la société, pour une réorientation de la politique des revenus définie par les salaires et les rentes ». Partant des succès défensifs obtenus, elles visent un passage à l'offensive. « Des salaires décents - des rentes suffisantes ! », la devise du congrès, représente la « modernisation sociale dont la Suisse a besoin » et l'antidote au poison néolibéral de l'extrême inégalité distributive administré durant près de deux décennies.

    Une politique salariale plus équitable

    La revendication d'une politique salariale plus équitable était le dernier thème du congrès. Les délégué(e)s ont exigé des augmentations de salaires marquées, mais surtout générales. L'accent doit être mis sur les salaires fixes, ce qui implique une conversion correspondante des bonus. Les salaires excessifs doivent être limités de manière efficace. L'initiative pour des salaires minimums, qui doit être lancée à la mi-janvier 2011, devrait conduire à des salaires plus équitables, également dans les secteurs qui ne connaissent pas de négociations salariales à l'heure actuelle. es congressistes ont aussi :

    - adopté deux propositions en faveur de la conversion écologique et sociale en Suisse ;

    - longuement applaudi les interventions de vendeuses de SPAR qui, en 2009, ont mené avec succès une grève contre la dégradation de leurs conditions de travail et des chefs de trains des transports zurichois opposés à leur « licenciement pour cause de rationalisation » ;

    - écouté un plaidoyer enflammé de Jean Ziegler contre le capitalisme cannibale et pour plus de solidarité internationale.

Contact: Peter Lauener (079 650 12 34), responsable de la communication et porte-parole de l'USS, et Ewald Ackermann (079 660 36 14), service de l'information de l'USS, se tiennent à votre disposition pour tout complément d'information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: