Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Protestations aux postes frontières dans les quatre régions

Bern (ots) - Ce matin, quelque 200 employé-e-s de la douane et du Corps des gardes-frontière (Cgfr) ont protesté à Genève, Chiasso, Bâle et à St. Margrethen contre la course aveugle aux économies de la Confédération. Par leurs actions de protestation pacifiques, ils et elles s'élèvent clairement contre la poursuite des suppressions de postes et s'engagent en faveur de plus de personnel dans l'intérêt de la sécurité du pays. A appelé à ces actions de protestation garaNto - le syndicat du personnel de la douane et des gardes-frontière. Il se bat contre les décisions d'austérité budgétaire prises récemment par le parlement et le Conseil fédéral, qui entend supprimer de nouveau 90 postes à l'Administration fédérale des douanes (AFD). Rappelons que la douane et la surveillance frontière ont déjà vu disparaître 420 emplois au cours des dernières années en raison des programmes d'austérité budgétaire de la Confédération, avec à la clé de sérieuses répercussions: la densité de contrôle à la frontière et dans la zone frontalière est en baisse constante. Les lacunes sécuritaires d'une part et le mécontentement des agent-e-s de l'AFD, de l'autre, augmentent au même rythme. Depuis 2008, garaNto réclame au Conseil fédéral et au parlement 200 postes supplémentaires pour la douane civile et autant pour le Cgfr, afin de faire remonter une densité de contrôle à la frontière en diminution et de combler les lacunes grandissantes en matière de sécurité. Las, le Conseil fédéral continue de faire la sourde oreille et minimise la situation critique régnant à la frontière. En 2009 en revanche, le parlement - lequel a au demeurant lui aussi souscrit aux dernières mesures d'austérité -, avait signalé, en acceptant la motion Fehr et le postulat Fässler-Osterwalder, sa disposition de principe à étoffer les effectifs du Cgfr et de la douane civile. En premier lieu, garaNto demande la levée immédiate du blocage du personnel à l'AFD. Les revendications de garaNto sont appuyées par l'Union syndicale suisse, la Communauté de négociation du personnel de la Confédération et par l'Union suisse des paysans (USP). Cette dernière invite le Conseil fédéral à mettre à disposition suffisamment de personnel pour une protection efficace de l'agriculture. De son côté, garaNto rappelle une fois de plus au parlement et au gouvernement central leur responsabilité pour la sécurité financière, sociale et physique de ce pays et de sa population. Le syndicat invite les politiques à donner suite, enfin, aux revendications du personnel de la douane et du Cgfr et aux interventions parlementaires idoines, car la sécurité n'admet ni compromis, ni atermoiements. Contact: André Eicher, secrétaire central de garaNto, tél. 079 380 52 53 Oscar Zbinden, chargé de l'information, tél. 079 698 34 17

Ces informations peuvent également vous intéresser: