Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Nouvelle hausse marquante du chômage en Suisse Au lieu de s'attaquer... aux victimes, il faut renforcer le pouvoir d'achat !

    Bern (ots) - La situation des salarié(e)s a continué à se dégrader fortement en septembre. Aujourd'hui, 154 409 personnes sont inscrites au chômage (3,9 %) et les demandeurs et demandeuses d'emploi sont 213 902 (5,4 %). Le chômage continue donc à s'étendre. La situation des jeunes apparaît particulièrement inquiétante. Désormais, 30 000 d'entre eux sont au chômage. Un scandale social ! Que les politiques ne réagissent qu'avec la plus extrême pusillanimité et avec la plus grande retenue est encore plus scandaleux. Ils ne voient pas qu'une bombe sociale a retardement s'est enclenchée. Au vu des sombres perspectives d'avenir, la passivité des autorités est incompréhensible : même les prévisions teintées d'optimisme du SECO annoncent un chômage de 5,2 % pour juin 2010. Comment accepter que, précisément en une période de chômage élevé, les mailles du filet de l'assurance-chômage soient desserrées ?! Le démantèlement proposé des prestations frappe les jeunes et les chômeurs et chômeuses de longue durée, soit celles et ceux qui sont le plus violemment touchés par une crise dont ils ne sont en rien responsables. Pour eux, la réduction de leurs prestations est un camoufler, car c'est ainsi leur faire payer une deuxième fois pour une crise qu'ils ont déjà payée en perdant leur emploi. L'Union syndicale suisse (USS) exige du Conseil fédéral qu'il revienne sur ce projet raté de révision. Si nécessaire, elle saisira le référendum pour le combattre. Mais au-delà, afin que cesse l'hécatombe des emplois, il est urgent de renforcer immédiatement le pouvoir d'achat. L'USS exige que la réduction des primes-maladie des familles et ménages à bas revenus compense entièrement les hausses massives annoncées pour 2010. De plus, une hausse équitable de salaire de 80 à 120 francs selon la branche doit être garantie à l'ensemble des salarié(e)s, aussi pour renforcer le pouvoir d'achat et, ainsi, contrer une nouvelle hausse du chômage.

Contact: UNION SYNDICALE SUISSE Paul Rechsteiner, président de l'USS (079 277 61 31), et Ewald Ackermann, rédacteur de l'USS (031 377 01 09), se tiennent à votre disposition pour tout complément d'information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: