Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

USS - Confédération autrichienne des syndicats : rencontre au sommet Pas question d'assouplir les mesures d'accompagnement !

    Bern (ots) - Emmenée par leurs présidents respectifs, Rudolf Hundstorfer et Paul Rechsteiner, la Confédération autri-chienne des syndicats (ÖGB) et l'Union syndicale suisse (USS) se sont rencontrées aujourd'hui à Zurich. Comme lors de la rencontre parallèle entres les ministres de l'économie allemand, autrichien et suisse, la question de la libre circulation des personnes et des mesures d'accompagnement appliquées en Suisse s'est trouvée en bonne place sur la liste des sujets évoqués. L'USS et l'ÖGB s'accordent pour dire qu'il n'est pas question d'assouplir les dispositions légales suisses mises en place contre la sous-enchère salariale. Sont surtout concernées : la « règle des 8 jours » pour l'annonce de main-d'oeuvre détachée et l'interdiction de la location de services depuis l'étranger. Suite à la pression exercée par les organisations patronales autrichiennes et allemandes, ainsi que les autorités de ces pays, la Commission européenne demande aujourd'hui la suppression de ces deux dispositions, une demande totalement inacceptable selon les syndicats suisses. Le délai de 8 jours est nécessaire ne se-rait-ce que pour pouvoir organiser les contrôles paritaires. L'ÖGB partage ces vues, car seuls des contrô-les performants garantissent un traitement correct des travailleuses et travailleurs autrichiens détachés en Suisse. L'ÖGB a assuré à l'USS qu'elle agirait dans ce sens auprès des autorités de son pays. Les deux confédérations syndicales comprennent par contre que les mêmes organisations patronales et autorités souhaitent une meilleure transparence concernant les salaires et les conditions de travail en vigueur, ainsi qu'une harmonisation des différentes pratiques cantonales, surtout relativement à la définition exacte du moment à partir duquel il y a abus en matière de salaires et aux sanctions infligées en cas de sous-enchère salariale. Parmi les autres sujets importants abordés lors cette rencontre, mentionnons les activités syndicales en rapport avec l'EURO 2008. L'ÖGB a lancé une vaste campagne sur cette question (www.fairplayatwork.at), qui vise autant les personnes qui auront provisoirement des activités liées à l'EURO 2008 que le personnel « normalement occupé » dans des domaines dont les conditions de travail seront plus ou moins atypiques durant cette manifestation (gastronomie, transports, police, net-toyage,etc.). En Suisse, c'est le syndicat Unia, responsable à cet égard, qui s'efforce de faire en sorte que les conventions collectives de travail soient respectées.

Contact: Parmi les autres sujets importants abordés lors cette rencontre, mentionnons les activités syndicales en rapport avec l'EURO 2008. L'ÖGB a lancé une vaste campagne sur cette question (www.fairplayatwork.at), qui vise autant les personnes qui auront provisoirement des activités liées à l'EURO 2008 que le personnel « normalement occupé » dans des domaines dont les conditions de travail seront plus ou moins atypiques durant cette manifestation (gastronomie, transports, police, net-toyage,etc.). En Suisse, c'est le syndicat Unia, responsable à cet égard, qui s'efforce de faire en sorte que les conventions collectives de travail soient respectées. Vasco Pedrina (079 772 37 47), secrétaire d'Unia, Daniel Lampart (079 205 69 11), économiste en chef de l'USS, et Karl-Heinz Nachtnebel (+43 664 204 89 47), secrétaire de l'ÖGB, se tiennent à votre dispo-sition pour tout complément d'informations.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: