Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA CNPC Nouveau résultat pitoyable du sondage de la Confédération auprès du personnel Il faut que la scandaleuse passivité du Conseil fédéral cesse une bonne fois !

      Berne (ots) - Le Conseil fédéral prendra connaissance à sa réunion
d’aujourd’hui des résultats du tout dernier sondage effectué auprès
du personnel de l’Administration fédérale. Il s’y trouve très mis à
mal. Le mauvais climat général s’est maintenu parce que le Conseil
fédéral reste de manière provocatrice passif. La Communauté de
négociation du per-sonnel de la Confédération (CNPC), qui réunit les
syndicats APC, ssp et garaNto, de-mande au gouvernement de tirer une
bonne fois des conséquences positives et de ré-compenser le
personnel de la Confédération pour le travail de grande qualité
qu’il four-nit, ainsi que pour l’engagement très soutenu dont il
fait preuve. La politique salariale et le démantèlement de la loi
sur le personnel de la Confédération (LPers) présentés il y a une
semaine vont malheureusement dans la direction totalement opposée.

    Le Conseil fédéral doit cesser une bonne fois de faire pression sans raison sur le per-sonnel à coup de mesures de démantèlement et de le maltraiter de la sorte. Il lui serait pourtant aisé de montrer – cela n’a que trop attendu - qu’il l’estime comme il se doit, en laissant tomber cette révision inutile de la LPers et en accordant enfin une hausse de salaire réelle qui fait défaut depuis plus de 15 ans. La Confédération doit redevenir un employeur exemplaire. C’est dans l’intérêt de tout le pays.

    Le sondage réalisé auprès du personnel montre clairement que celui- ci est extrême-ment souple, fidèle, motivé et engagé dans ses activités. La volonté de fournir des pres-tations de grande qualité pour le bien commun est intacte. Mais ce sondage donne tout autant, ce qui est effrayant, une image négative de l’employeur : manque d’estime ac-cordée aux employé(e)s par le Conseil fédéral, trop peu de possibilités de s’améliorer professionnellement, transfert de connaissances lacunaire et information insuffisante. C’est-à-dire des notes pitoyable pour les supérieur(e)s hiérarchiques, les autorités poli-tiques en particulier. Ce n’est pas nouveau, mais le Conseil fédéral, ce qui est provoca-teur, est resté pour l’heure passif et n’a jamais tiré de conséquences positives des résul-tats des anciens sondages. Rien ne s’est en effet passé après le dernier sondage d’il y a deux ans. C’est là une attitude irresponsable à l’égard du personnel qui est extrême-ment résigné et réalise un travail de très bonne qualité sur mandat des citoyennes et des citoyens de ce pays. Dans ce contexte, ce genre de sondage n’a aucun sens.

Renseignements : Hans Müller, APC (079 406 93 38) Giordano Schera, garaNto (079 322 16 04) Rolf Zimmermann, CNPC (079 756 89 50

Communauté de négociation du personnel de la Confédération (CNPC)



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: