Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Appel des commissions des migrations de l’USS à l’occasion de la Journée internationale contre le racisme (21.3.2007)- Pour l’égalité des chances et la fin des discriminations

      Berne (ots) - Une soixantaine de représentant(e)s des commissions
des migrations de toutes les fédérations membres de l’Union
syndicale suisse (USS) se sont rencontrés le 17 mars à Olten. Leur
but était de discuter de mesures à proposer dans le cadre d’un
programme syndical d’abolition des discriminations à l’encontre des
migrant(e)s. Ils ont aussi adopté un appel lancé à l’occasion de la
Journée internationale contre le racisme du 21 mars.

    Lors de cette rencontre, les syndicalistes de l’USS ont réaffirmé leur volonté de s’attaquer concrètement aux discriminations présentes dans le monde du travail. On constate des inégalités choquantes en particulier au niveau des salaires, de l’accès au travail rémunéré ainsi que de la formation continue et de l’avancement professionnel. Ces inégalités sont à l’origine d’une ségrégation selon laquelle les migrant(e)s se retrouvent fréquemment dans des emplois précaires. Il faut garantir la reconnaissance des diplômes de celles et ceux qui n’arrivent en Suisse qu’au moment où ils sont en âge d’exercer une activité lucrative.

    Les syndicalistes de l’USS présents le 17 mars ont également constaté l’absence d’une « vraie égalité des chances » pour les jeunes avant leur entrée dans le monde du travail. École et apprentissage doivent leur offrir des possibilités de formation qui soient égales pour les uns et les autres.

    Dans la perspective de la Journée internationale contre le racisme du 21 mars, les commissions des migrations des fédérations de l’USS appellent les autorités et les institutions, mais aussi tout un chacun, à soutenir ce combat des syndicats et à lutter avec détermination, en Suisse aussi, contre toute forme de racisme, de xénophobie et de discrimination. Cela suppose également que l’USS s’oppose à ces milieux qui, à coups d’expressions assassines comme « brutalité multiculturelle », jettent le discrédit sans distinction aucune sur l’ensemble des personnes issues de la migration.

    Vania Alleva (079/620 11 14), présidente de la Commission USS de migrations, et Ewald Ackermann (031/377 01 09), rédacteur de l’USS, se tiennent à votre disposition pour tout complément d’information.



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: