Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Extension du travail du dimanche : votation du 27 novembre 2005 La part de NON augmente – une votation dont la portée va bien au- delà des gares

EMBARGO : 16.11.2005, 18 h Berne (ots) - La campagne de l’Union syndicale suisse (USS) porte ses fruits. Selon le dernier sondage de la SSR, le nombre de personnes opposées aux ventes du dimanche a augmenté de 7 pour cent, alors que celui des partisans a diminué de 5 pour cent. Si la SSR n’avait pas uniquement posé la question des ventes du dimanche, mais aussi celle de l’extension du travail du dimanche, la part de NON aurait sans doute été plus importante. Comme pour son avant-dernière mouture, ce sondage n’a toutefois pas tenu compte du fait que cette votation du 27 novembre a une portée qui va bien au-delà de la seule ques-tion des ventes dominicales dans les gares et les aéroports. C’est ainsi que trois jours seulement après ce scrutin, le Conseil national débattra d’une motion qui demande la libéralisation totale du travail du dimanche pour la vente et les services. Conseil fédéral et Conseil des États ont déjà accepté cette motion. Si donc le peuple dit oui le 27 no- vembre à la modification de la loi sur le travail, le Conseil national autorisera trois jours plus tard la généralisation du travail du dimanche. Mais si les citoyennes et citoyens disent NON, le parlement n’osera guère étendre le travail du dimanche contre la volonté qu’ils auront exprimée dans les urnes. L’USS va intensifier sa campagne afin de persuader le plus grand nombre possible de citoyennes et citoyens que seul un NON le 27 novembre peut empêcher la libéralisation totale du travail du dimanche. Pietro Cavadini (079-353 01 56), responsable des campagnes à l’USS et Rolf Zimmermann (079-377 01 21), secrétaire dirigeant de l’USS, se tiennent à votre disposition pour tout complément d’information.

Ces informations peuvent également vous intéresser: