Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Le calculateur de salaire en ligne de l’USS a franchi le cap des 100'000 visiteurs (www.salaire-uss.ch) Énorme intérêt pour la transparence des salaires

      Berne (ots) - La transparence des salaires répond à un très fort
besoin en Suisse: trois mois seulement après son lancement sur
Internet, le calculateur de salaire créé par l’Union syndicale
suisse (USS) a reçu aujourd’hui, 10 août, la visite de son 100’000e
internaute. Et chaque visiteur calcule en moyenne le salaire en
usage pour trois profils d’emploi différents. Cet énorme intérêt
montre que la population veut savoir où commence la sous-enchère
salariale. C’est pourquoi il est surprenant que les cantons
continuent de garder à l’abri des regards leurs analyses de la
structure des salaires. C’est d’autant plus incompréhensible dans
des cantons comme Genève, Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Zoug ou
Saint-Gall, qui ont dépensé plusieurs centaines de milliers de
francs de l’argent des contribuables pour élargir sur le plan
cantonal l’Enquête sur la structure des salaires de l’Office fédéral
de la statistique. L’USS demande aux cantons qu’ils permettent la
population d’accéder aux données sur les salaires usuels.

    Daniel Oesch, secrétaire central de l’USS (022 379 89 43) se tient à votre disposition pour tout complément d’information.

Remarque

    En quelques clics de souris, le calculateur de salaire interactif (www.salaire-uss.ch) permet de déterminer le salaire en usage pour une formation et une activité données dans sept grandes régions du pays et plus de quarante branches de l’économie privée. Cet instrument fournit donc aux salarié(e)s un bon moyen d’établir quand il y a dumping salarial. Les salaires ont été calculés sur la base de l’Enquête suisse sur la structure des salaires de l’Office fédéral de la statistique qui repose sur plus d’un million de données. La méthode de calcul appliquée a été mise au point par le professeur Yves Flückiger et ses collaborateurs de l’Observatoire Universitaire de l'Emploi (OUE) de l’Université de Genève, en collaboration avec l’Observatoire genevois du marché du travail (OGMT). Les calculs et l’application Internet ont été réalisés par Roman Graf (de l’OUE).



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: