Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

« Les enfants valent de l’or » L’or de la Banque nationale pour les structures cantonales et communales de garde des enfants

      Berne (ots) - En Suisse, l’offre de garde extrafamiliale des
enfants est partout lacunaire. Uniquement en ce qui concerne les
enfants en âge préscolaire, un programme actuellement en cours du
Fonds national de la recherche scientifique estime que le besoin est
de 110'000 places d’accueil pour 160'000 enfants. Et 60'000 enfants
cherchent encore une place chez une « maman de jour ». Aujourd’hui,
seuls cinq pour cent des ménages peuvent profiter d’une structure
existante . Les besoins non couverts sont énormes. Or, malgré les
incitations financières de la Confédération, la mise en place de ces
structures dans les cantons et les communes est restée lettre morte
pour cause de programmes d’austérité.

La Commission féminine de l’Union syndicale suisse (USS) demande que plus d’argent soit affecté aux structures de garde extrafamiliale des enfants. Lors de son action « Les enfants valent de l’or », organisée à l’occasion du traditionnel jour de la grève des femmes, une cinquantaine de syndicalistes ont distribué symboliquement des lingots d’or géants représentant les 14 milliards de francs de la Banque nationale actuellement versés aux cantons. Les syndicalistes demandent que ceux-ci les affectent au développement durable de structures de garde des enfants et non pas à des baisses d’impôts. L’existence d’un nombre suffisant de telles structures à des tarifs socialement acceptables est indispensable pour que les parents et le nombre croissant de mères exerçant une activité lucrative puissent concilier famille et profession

Natalie Imboden (079. 706 62 84), secrétaire de la Commission féminine de l’USS, se tient à votre disposition pour tout complément d’information



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: