Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Votations populaires du 16 mai 2004 : le paquet fiscal La population veut une politique fiscale qui soit socialement équilibrée et durable

      Berne (ots) - Pour la politique fiscale et financière de la
majorité bourgeoise du gouvernement et du parlement, c’est un vrai
naufrage. Le peuple suisse n’a en effet pas voulu faire des cadeaux
fiscaux aux nanti(e) s sur le dos du commun des salarié(e)s. Ce
paquet fiscal, présenté sous une étiquette captieuse, qui parlait
d’alléger les charges de la famille, aurait privé la Confédération,
les cantons et les communes de plusieurs milliards de francs, sans
oublier les conséquences négatives qu’il aurait eues sur les
prestations publiques. Ce sont les couples aisés et les
propriétaires de grandes villas qui en auraient profité. Les
citoyennes et les citoyens ont donc eu raison de renvoyer à son
expéditeur, avec la mention « destinataire inconnu », ce paquet
fiscal aux apparences trompeuses.

    Toutefois la nécessité d’alléger la charge supportée par les familles à bas et moyens revenus subsiste. Ces dernières années, l’augmentation de taxes et d’émoluments et, en particulier, des primes des caisses-maladie n’a cessé d’alourdir la charge de ces catégo-ries de personnes. Ici aussi, des améliorations ne se sont que trop fait attendre. Il s’agit d’alléger la charge que représentent les primes des caisses-maladie et d’augmenter les allocations familiales, des mesures qui représenteraient un réel soulagement pour les ménages à bas et moyens revenus. L’Union syndicale suisse (USS) soutient et soutien-dra encore à l’avenir les interventions qui vont dans ce sens.

    Pour l’Union syndicale suisse (USS), étant donné l’issue de ce scrutin, il n’y a aucune urgence à modifier le système en matière d’imposition de la valeur locative. Il faudra cependant limiter la possibilité de déduire des impôts les intérêts de la dette. Le cas échéant, on pourra également imaginer d’alléger, concernant la valeur locative et lors-qu’il s’agit de leur logement propre, la charge que supportent les retraitées et retraités dont les revenus sont modestes.

Les personnes suivantes se tiennent à votre disposition pour tout complément d’information à ce sujet : Paul Rechsteiner : 079 756 89 50) Jean-Claude Rennwald : 079 318 56 12 ou 032 435 50 30 Christian Levrat : 079 240 75 57 Rolf Zimmermann : 079 756 89 50 Pietro Cavadini : 079 353 01 56 Serge Gaillard, 079 353 11 06 Vasco Pedrina, 079/772 37 47 (italiano)



Plus de communiques: Schweizerischer Gewerkschaftsbund SGB

Ces informations peuvent également vous intéresser: