Internutrition

Le génie génétique au bar: "Cool Corn" et "Vegi-Chäs" (fromage végétarien)

"Vivre la recherche sur les plantes" à l'Expoagricole

    Zurich (ots) - Dans le cadre de l'exposition "Vivre la recherche sur les plantes" organisée du 23 au 25 juillet sur l'Expoagricole de Morat, les organisateurs proposent au bar des choses à déguster et à discuter: la bière "Cool Corn" et le fromage spécial "Vegi-Chäs" (fromage végétarien). Les deux produits sont issus du génie génétique: la bière a été brassée avec du maïs transgénique et la fabrication du fromage s'est faite avec un coagulant obtenu par génie génétique.

    "Avec ces deux produits, nous voulons ouvrir la discussion sur l'utilisation du génie génétique dans l'alimentation," souligne Roland Bilang, directeur de l'exposition. Tant le maïs Bt génétiquement modifié que le coagulant Chymosin obtenu par génie génétique sont autorisés dans l'alimentation en Suisse. "Malheureusement, le consommateur ne peut pas encore acheter des produits parce que sous la pression de groupes d'intérêts, les commerçants ont retiré les produits génétiquement modifiés de leurs rayons ou ne sont pas disposés à les proposer à la vente", ajoute Roland Bilang pour décrire la situation actuelle. Or, les sondages d'opinion montrent qu'en Suisse comme ailleurs, il y a incontestablement une envie d'essayer ou de consommer ces produits. Actuellement, ce sont avant tout les agriculteurs qui bénéficient des avantages de plantes génétiquement modifiées, parce que celles-ci diminuent les pertes de récolte, comme par exemple le maïs Bt qui se protège lui-même des parasites. Pour le fromage "Vegi-Chäs", le caillage du lait est obtenu non pas avec la présure provenant de l'estomac des veaux, mais avec un ferment produit par génie génétique. Ce fromage est donc fabriqué avec du vrai lait, mais sans le recours à un produit prélevé sur du bétail abattu. Pour les nombreux végétariens qui ne mangent pas de produits pour lesquels il faut tuer un animal, cela résout un problème d'alimentation.

    Lors de la présentation à la presse, le professeur Beda Stadler, auteur de l'ouvrage "Gene an die Gabel" [Des gènes dans nos assiettes] a présenté ses visions du génie génétique dans l'agriculture et dans l'alimentation: "L'objectif de la recherche est de fabriquer également à l'avenir des produits qui offrent une utilité réelle aux consommateurs. En tant que cuisinier passionné, je rêve de pouvoir un jour mijoter pour mes invités des plats avec des produits de meilleure qualité, plus sains et surtout plus savoureux." Selon Stadler, également immunologiste et intéressé, à ce titre, par le traitement des allergies, la recherche peut aussi contribuer à résoudre certains problèmes: "Grâce au génie génétique, nous en savons toujours plus sur les mécanismes qui déclenchent les allergies et bientôt, nous pourrons même enlever des allergènes des aliments."

ots Originaltext: InterNutrition
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Conrad Engler
Responsable Médias InterNutrition
Mobile  +41/79/444'81'40
mailto: engler@bbecomm.ch

Association suisse pour la
recherche en alimentation
Case postale, 8034 Zurich
Tél.         +41/1/421'16'91
fax          +41/1/421'16'81
mailto:    info@internutrition.ch
Internet: http://www.internutrition.ch



Plus de communiques: Internutrition

Ces informations peuvent également vous intéresser: